Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 09:51



Ce matin, en me rendant au travail, j'ai dû m'arrêter à un stop.

A ce moment, j'ai eu la surprise de voir arriver en vol plané (et en rase mottes) un pigeon qui me parût vouloir percuter de plein fouet ma voiture.
Que non ! Il s'est simplement posé sur ma portière droite, s'agrippant sur le dessus.
J'ai ainsi pu admirer le bout de sa queue qui, seule, apparaîssait à travers la vitre, le temps qu'un cortège de véhicules passe devant moi.

Un peu estomaquée, je l'ai entendu faire quelques pas sur l'habitacle, puis ai redémarré tout doucement afin de ne pas le blesser.

La scène a eu un autre témoin : une collégienne avec laquelle j'ai échangé un regard étonné, puis un sourire de connivence.

Le pigeon a dû s'envoler après cette pause impromptue  : je n'ai rien aperçu dans mes rétroviseurs (et je faisais attention !).







Un peu plus tard, en rentrant dans la pièce d'accueil de mon lieu de travail, j'ai été accueillie par le parfum résineux du sapin déposé la veille par les employés communaux.
Et une bouffée de souvenirs est remontée, de ma joie enfantine quand "LE" sapin arrivait, porté par mon père,  suivi par le cérémonial de l'installation et de la décoration.

Ah ! Le parfum du sapin mêlé à celui du clinquant : les guirlandes n'étaient pas en plastique, et leur revêtement avait ce parfum si particulier qu'il m'arrive encre de sentir -rarement-.
Je me souviens également du parfum des bougies de ce petit carillon des anges qui faisait mon bonheur, de mon père qui m'expliquait l'air chaud qui le faisait tourner, de l'odeur du zeste des oranges qu'il sculptait au couteau pour me faire apparaître un sourire.
Merveilleux moments de Noël passés en famille...

Je regrette maintenant tous ces noëls passés autour d'un sapin en plastique  : nous nous sommes privés toutes ces années de ce parfum chaud et entêtant.
Certes, il a des inconvénients : aiguilles perdues, refuge pour les chats... mais quel plaisir en retour !

Peut-être, en fin de compte, vais-je quand même en rapatrier un dans ma maison cette année...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominique 04/12/2009 16:56


Alors là, je n'y comprends plus rien. je t'assure qu'en cliquant sur "quand même", je tombais sur le lien du sac à sapin. Et puis maintenant, non, je tombe sur une note antérieure. Ouh ! là, j'ai
besoin de repos, moi. Excuse, c'est moi qui débloque

Je comprends que tu n'y comprennes rien à mes élucubrations


Cybione 04/12/2009 16:58


Il te faut du repos (ainsi qu'à ton ordi, il me semble !) : heureusement que le we arrive !   


Dominique 04/12/2009 16:46


M'en fin ma top, ça va plus quand on clique sur "quand même", on tombe bien sur un lien en rapport avec le sac à sapin



Cybione 04/12/2009 16:58


Eh bien non, justement : ça tombe sur lundi maussade ( http://the-cybione.over-blog.com/article-lundi-maussade-39903621.html) l'article dans lequel je dis que mon citronnier prend la place du futur
sapin que je ne ferai pas ! Elle voit des sacs à sapin partout (;o)))


Dominique 04/12/2009 16:13


Tu parlais du sac à sapin dans ta note  ne l'ayant pas vu de suite, j'ai publié un commentaire à ce sujet, donc inutile.


Cybione 04/12/2009 16:29


Euh... non, je ne parle pas du sac à sapin .
Bien que trouvant cela utile, je les ai en horreur.


Dominique 04/12/2009 15:17


Oups, j'avions oublié de cliquer sur le lien "quand même". Mille zexcuses pour ce commentaire superflu...


Cybione 04/12/2009 16:02




Euh... pas compris , de quel commentaire superflu parles-tu ?


Dominique 04/12/2009 15:15



C'est nettement plus agréable un vrai sapin, d'autant qu'il existe des sacs à
sapins vendus (moyennant 5 euros) par handicap international. Cela fait es années que j'essaie de convaincre ma famille d'investir, mais pas moyen.




Cybione 04/12/2009 16:01


Je n'irai peut-être pas jusqu'au sac à sapins...
Surtout qu'il terminera dans la cheminée si je l'achète !