Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 22:16

rh1.jpg

 

Je viens de regarder le premier épisode de cette série, et j'en ressors vraiment contenté d'avoir découvert une série qui -enfin !- sort de l'ordinaire, nous émeut tout en nous faisant réfléchir sur un possible (possible, vous avez dit possible !?) avenir.

Bref, l'antithèse absolue de la série télévisée classique.

Fatiguée, j.en suis restée là, mais ne boude pas mon plaisir pour autant : moi, une fana de SF, ne peut qu'aimer cette histoire qui dérange.

Pensez donc, un monde dans lequel des robots deviennent des machines humanoïdes à tout faire !
Et même à devenir "humaines" et à créer une résistance.

Entre Mondwest  et Clones, c'est un futur déjà à nos portes qui nous est ici présenté.
La BBC avait d'ailleurs réalisé un documentaire sur ces poupées hyper réalistes avec lesquelles certains partagent déjà leur vie (et leur lit) : lien ici (obligation de se connecter pour le regarder sur you tube car interdit au mineurs).


Future prochaîne révolution après le téléphone portable (qui fête d'ailleurs aujourd'hui ses 40 ans), qui changea notre quotidien ? Certainement, alors que des bordels de poupées existent déjà au Japon, et que poupées hyper réalistes sont déjà en vente sur internet (https://www.realdoll.com/).

Bien ou mal ? Tout dépend de ce nous en feront... Et je suis sûre que le pire côtoiera le meilleur, ainsi que c'est suggéré dans le feuilleton.

La suite après son visionnement en replay... Peut-être !

 

En attendant, il faut saluer le jeu des acteurs, et le travail des retoucheurs pour arriver à ces faces lisses, presque élastique des "real humans" :

 

rh2.jpg

rh3.jpg

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 16:40

 

Je vous ai déjà parlé de ce webzine auquel je collabore depuis sa création.

 

Eh bien, je continue, fidèlement, tout en apprenant sous la houlette de professionnels qui nous ont rejoints à l'équipe de rédaction : que du bonheur !

 

Avec un prochain dossier sur Tolkien, que vous connaissez surement : l'auteur qui a fait connaître au plus grand nombre les elfes, orques, gobelins, hobbits... Eh bien, ce numéro y rendra hommage au travers de nouvelles, critiques et autres articles traitant de l'adaptation de son oeuvre.

 

Alors, n'hésitez pas à y faire un tour !

Ici, le site de son blog, sur lequel les webzines sont en téléchargement.

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 10:49

2945555466_26933042f2.jpg

 

Passés sur le blog de My Major Company (MMC), site participatif d'édition, pour soutenir le projet de Guillaume Bailly, talentueux auteur du blog Requiem 29 (dont j'ai déjà parlé), j'ai atterri sur le concours organisé par ce site et dont l'énoncé était :

Qu'est-ce qu'un NO LIFE pour vous ?

 

Voici ma réponse :

 

Etre un no life man, c’est choisir le monde dans lequel vivre, sentir et ressentir, un monde virtuel dans lequel règnent amour et compréhension à son égard et dont il connaît les règles -puisque c’est lui qui les crée, ou tout au moins les accepte en toute connaissance de cause.


D’ailleurs, il peut en changer facilement s’il le désire, et ainsi vivre dans le monde parfait correspondant à ses attentes du moment, loin des tracas et du stress qui lui sont imposés par la réalité et ses pressions continuelles.


Et il vous dira que, qui sait si les autres personnes non câblées ne vivent-elles pas elles-mêmes dans le monde imaginé par quelqu’un d’autre ?
Car qu’est ce que la réalité sinon un codage des stimuli reçus par notre corps par nos sens et notre cerveau ?


Et en ce sens, pourquoi qualifier son « other life » de « no life », puisque pour lui, sa vie est aussi riche, variée, et pleine de contacts humains que la vôtre ?
Seulement sa réalité est virtuelle, et seul son cerveau y participe, laissant de côté son corps -parfois jusqu’à la mort.


A quand l’émergence d’une nouvelle religion dont les adeptes seront reliés à un ordinateur pour vivre 24h sur 24 dans leur monde virtuel, alors que les servants s’occuperont des corps de ces nouveaux ermites, prêts à communier sur un autre plan ?

 

Pour ma défense (;o)), je pourrais vous dire que j'ai moi-même un otaku (ado branché sur son ordi toute la journée) à la maison en la personne de fiston, avec lequel j'ai eu quelques conversations très intéressantes sur ce thème que je connaîs bien, étant passionnée de SF, notamment de cyberpunk (on est en plein dedans, là...).

 

Alors... ont-ils réellement tort de vouloir vivre une vie rêvée ?


Certes, ils laissent ainsi de côté leur corps et ses contingences matérielles, ainsi que la Vie telle que nous la concevons, faite d'évènements sur lequels nous n'avons que peu de prise (et encore.. mais c'est une autre problématique qui n'a pas sa place ici) et qui nous apporte joies et peines.

Mais lorsque l'on analyse leur motivation, n'est-ce pas ce que nous recherchons tous au fond de nous ?

Le BONHEUR ?

 

Mais nous avons accepté, fruit de notre éducation (surtout religieuse) que celui-ci était (obligatoirement) assorti de beaucoup de peines et d'obstacles, d'où notre fuite, à nous aussi les adultes, dans des paradis artificiels.

Mais au lieu d'être cybernétiques, ils sont tout simplement chimiques : il n'y a qu'à regarder la consommation des benzodiazépines et autres anti-dépresseurs, sans parler de l'alcool, du tabac et autres drogues légales ou pas.

 

Et n'est-ce pas une autre manière pour nous de fuir la réalité que de nous plonger dans des émissions télé abêtissantes et abrutissantes, dans internet (n'est-ce pas, vous qui me lisez ?), ou encore dans la lecture de livres qui nous déconnectent de la réalité ?

 

Alors, à tous ceux qui les vilipendent au lieu d'essayer de les comprendre, je pose la question :

"Ne font-ils pas, tous ces jeunes (et moins jeunes) qui se réfugient dans des univers imaginaires, ce que vous recherchez vous-même ?"

 

Et ils y réussissent mieux que vous et moi. Ne serait-ce la cause réelle de ce rejet à leur égard ?

Et si la solution était de les y rejoindre, pour (enfin !) vivre ensemble -et en paix- de belles aventures ?

 

Quelque part, n'est-ce pas l'utopie ultime ?

Car, quel intêret de passer des heures à travailler pour gagner de l'argent pour payer des loisirs pour profiter de la vie ?

C'est en réalité une fuite en avant, déjà dénoncée par nombre de philosophes !

 

Ici, c'est le stade ultime du "vivez pauvre pour vivre heureux", puisque l'otaku est définitivement éloigné de toute contigence matérielle.

Trop, peut-être, en effet, puisqu'il peut aller jusqu'à en oublier de se nourrir, se laver, dormir... pris, qu'il est, par son implication dans des aventures palpitantes qui le font se sentir plein de vie.

 

Certes, ses proches en souffrent (moi la première), ne comprenant ni n'acceptant son refus de partager "notre" réalité et désespérant de ce renfermement.

 

Peut-être qu'une mutation profonde de la société est en marche, les richesses intellectuelles (ou virtuelles) devenant aux yeux de ces jeunes hommes et femmes plus importantes que les richesses réelles de la vie elle-même.

Quoique, dans des univers virtuels tels Second life, double de notre société,  les grandes marques se positionnent déjà.

 

Il faut d'ailleurs noter que la population masculine est beauxcoup plus touchée : peut-être parce que nous autres femmes sommes plus ancrées, de par notre corps même, à la réalité par ce besoin de reproduction qui est le gage de survie d'une espèce.

 

Car, à moins d'inventer des matrices de remplacement, notre espèce risque de péricliter si hommes et femmes décident de plus en plus de vivre virtuellement.

Quoique ce problème ne touche que nos sociétés riches.

Alors, ne pourrait-ce être la aussi un mode de sélection naturel ?

 

Seul, l'avenir nous le dira....

 

Illustration du site "second life" provenant de FlickR

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 16:18

 

 

 

En effet, le principe de l'iPad, qui nous a été annoncé comme révolutionnaire, avait déjà été imaginé (et montré au cinéma) dans des films tels 2001, l'odyssée du futur.

 

Mais évidemment, la technologie nécessaire n'existait pas encore à l'époque, ou était balbutiante, ce qui n'empêchait pas les scénaristes d'imaginer une tablette tactile, comme dans cet épisode de Star Trek :

 

 

 

Il est vrai qu'en se replongeant de vieux films ou livres de science-fiction ou d'anticipation, nous trouverions nombre d'inventions récentes !

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 08:55

WOW2.jpg

Me voici convertie au côté obscur de la toile !

 

A force de vois Tiloup passer des heures à jouer sur son ordi (et le nôtre) à ce jeu, je me décidée à lui demander de me l'expliquer.

Et celui-ci, trop content de partager sa passion avec moi (dire que l'ambiance etait un peu tendue à la maison est un doux euphémisme) m'a non seulement montré comment il y jouait, mais également aidé à créer un personnage sur son compte personnel (car le jeu est payant).

 

Ainsi, je me suis lancée seule dans l'aventure... tant bien que mal.

Car il faut dire que pour un néophyte, ce n'est pas très facile de comprendre ce que l'on doit chercher, et comment : c'est tout un apprentissage à faire.

 

Ainsi, après deux ou trois séances de jeu, (hors de portée de cherettendre qui a du mal à m'y voir moi aussi jouer -il ne se rend pas compte des heures qu'il passe lui aussi à jouer sur ordi (;o))-), je commence à m'y retrouver un peu.

 

Mais je dois avouer que ce jeu est vraiment prenant, bien qu'encore pas mal obscur pour moi... Peut-être qu'avec le temps, je deviendrai un personnage influent dans ce monde ?

Mais je n'y crois pas une seconde : j'aime trop le monde réel pour aller me perdre dans un univers virtuel, aussi passionnant soit-il : je préfère encore me plonger dans un bon bouquin !

 

Et justement, j'en ai un sous le coude qui attend sa critique.

 

A bientôt !

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 10:48

ymagineres.jpg

 

Cette rentrée commence sur les chapeaux de roue !

 

Non au niveau professionnel, car j'ai commencé la semaine avec peu de travail, quelques courrieres et autres mails à traiter, deux/trois personnes à recevoir par jour... bref, le retour à un travail inintéresant au possible.

 

La bonne nouvelle vient de mon "autre" travail, bénévole celui-là : je suis maintenant -excusez du peu !- responsable du pôle littérature et du sous-pôle livres du nouveau webzine YmaginèreS qui va ouvrir le 15 septembre prochain et qui traitera de tous les media de l'imaginaire (fantastique, fantasy, science-fiction...) : livres, BD, musiques, jeux de rôles...

 

Une grosse machine qui, je l'espère, ne fera double emploi avec les structures déjà existantes sur la toile.

 

Donc, pour l'instant, je navigue à vue, ne sachant pas trop dans quoi je me suis réellement fourrée !

 

J'en ai bien déjà quelques idées, à préciser : aller à la pêche (voire écrire) des articles, parutions, critiques diverses, contacter les autres contributeurs... bref, un gros travail d'éditorialiste.

 

Mais je m'en réjouis à l'avance : enfin des reponsabilités et des défis à relever !

 

En plus, évidemment, de mon précédent rôle de critique littéraire pour le journal de mon amie Domamido.

 

Seul regret : que j'aurais aimé avoir l'ipad, afin de pouvoir travailler sereinement.

Car, depuis l'arrivée de notre iMac à la maison et la réclusion forcée de cherettendre, je ne vais guère sur mon nouvel ordi, souvent squatté par ma moitié qui à découvert le billard en ligne, bon moyen de se changer les idées.

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 09:41

Et voilà, nous revoici, Domamido et moi de retour au travail, après un week-end enchanteur au plus grand salon de science-fiction mondial (avec 40.000 visiteurs), j'ai nommé UTOPIALES.

 

Situé à la Cité des congrès, vaste machine comprenant salles d' expositions et de conférences, bars, restaurants, salles de presse... il est tentaculaire, et chacun y trouve son bonheur, entre les auteurs/illustrateurs/cinéastes/traducteurs.. qui fréquentent à foison ce festival, l'immennnnse libraire, les 2 espaces de conférences, les différentes expositions...

 

Bref, un microcosme tout dévoué à la science-fiction et au fantastique.

 

J'y ai ramené quelques ouvrages dédicacés par :

- Aleksi Briclot,

- Didier Graffet,

- Philippe Druillet

- Larry Niven

- China Mieville

- Igor Bogdanov

- Serge Lehman...

 

plus quelques autres, dont une superbe anthologie des dessins de Caza parue chez Daraud :

kronozone.jpg

 

Bien que datant de quelques années (2004), elle regroupe beaucoup de dessins caractéristiques de cet auteur, en présentant leur évolution, de son style pointilliste des origines à maintenant.

pour moi, qui en suis fan, un grand moment d'émotion quand je regarde ces couvertures découvertes depuis les années '70, notamment avec la collection J'ai Lu SF !

 

Sinon, beaucoup de rencontres, de découvertes, quelques interviews, et beaucoup de contacts... j'ai fait mon marché pour la prochaine édition de MdF, début Mai 2011.

 

Par contre, il m'a fallu quelques jours pour récupérer... je n'ai plus 20 ans !

 

A bientôt pour vous parler de ma passion !

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 13:09

Je vous parlais de cette série découverte par hasard en recevant un livre des éditions J'ai Lu.

Il s'agissait du 9ème tome de la saga, et il m'a tellement que j'ai acheté les 8 précédents.

true-blood1.jpg

 

Globalement, il s'agit de l'histoire du jeune serveuse d'un bar du Sud profond des Etats Unis, Sookie.

Celle-ci, télépathe, fait au fil de l'histoire la découverte des créatures surnaturelles qui vivaient incognito (et parfois depuis des siècles) parmi la population de cette toute petite bourgade de Louisiane.

Notamment les vampires qui ont fait depuis la découverte de la formule du sang artificiel leur coming out, les humains n'ayant (en théorie) plus rien à craindre d'eux.

Elle devient la compagne d'un vampire et ses services de télépathe sont recrutés par le gouvernement local vampiresque. Ainsi, elle fréquentera leur société et apprendra à mieux connaître leurs moeurs.

 

Le style de l'auteure, Charlène Harris, est vivant et enlevé, la trame de son histoire est pleine de rebondissements (parfois trop : la pauvre Sookie vit en quelques mois plus d'aventures que tous les James Bond réunis : en moyenne 2 par tome).

La série est, amha, plutôt destinée au lectorat féminin : les histoires de coeur (axplicitées, mais sans aucune vulgarité) de la demoiselle se déroulent au fil de l'histoire, mélées au surnaturel, le tout saupoudré d'une bonne dose d'humour et de bon sens.

 

Bref, une réussite, que je vais commenter sur mon blog lecture.

 

Bonus : cette série a été adaptée par HBO en série : True Blood, nom du sansg synthétique mis au point par les Japonais et vendu en canettes à l'attention des vampires qui ont fait leur coming out avant le début du premier tome.

 

 

Car ces tomes se suivent, mais avec un hiatus volontaire entre chaque : le lecteur reprend à chaque fois une nouvelle histoire.

Ce qui rend  possible (mais je le déconseille quand même) de lire chacune séparément.

Cependant, la série ne reprend pas fidèlement l'intrigue des livres : elle s'en inspire très librement, mixant parfois diverses histoires.

 

Pour notre (enfn le mien) plaisir, le réalisateur a quand même gardé les caractéristiques de l'héroine centrale,  bourrée d'humour et de bon sens.

 

Livres et série militent également pour la tolérance, le respect de l'autre, fût-il le plus dérangeant.

Et condamne la montée de l'intolérance religieuse aux Etats-Unis face aux "déviances" (ou considérées comme telles par les "bons" précheurs).

 

Je me suis jetée sur les livres, puis sur la série télévisée que j'ai visionnée en streaming sur ce site pendant ma semaine de vacances, et je suis en train de relire calmement les 8 tomes de la saga.

 

Dernier bonus : les 2 premières saisons sont disponibles version française en streaming ici (alors que seule la première est diffusée sur la TNT en ce moment), et une troisième est en préparation pour cet été.

 

Bande annnonce de la 1ère saison en anglais :

 


True Blood
Trailer vo - Saison 1 publié par CineMovies.fr - Le magazine du cinéma et des série

 

 

Bande annnonce de la 2de saison en anglais :

 


True Blood
Bande annonce vo - Saison 2 publié par CineMovies.fr - Le magazine du cinéma et des série

 

 

 

 

 

Et le générique, particulièrement réussi amha :

 

 


True Blood
Bande annonce vost - Saison 1 publié par CineMovies.fr - Le magazine du cinéma et des série

 

 

 

Vous pouvez trouver sur wikipedia plus de renseignements sur cette série, notamment sur les histoires et les personnages principaux.

Mais je vous conseille fortement de le faire si vous voulez lire les livres : ce ne serait plus une (agréable) surprise !

Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 14:04
Je continue sur ma lancée : suite à mon précédent article, je mets en branle la machine à rêves avec ce premier article qui devrait paraître dans le journal local, voire dans des journaux régionaux :

Vous, qui aimez le fantastique, le merveilleux, la science-fiction, les mangas, le cosplay...

Tel le phénix, l'association M*** renaît de ses cendres et a pour projet de refaire, 10 après les deux premiers et toujours sur plusieurs jours, un nouveau festival de l'imaginaire dans le poitou.

Notre but : faire participer tous ceux qui, dans la ville entière, voire dans la région, voudront bien s'y associer, personnellement ou par le biais de manifestations diverses : associations, établissements scolaires, particuliers, commerçants... la liste reste ouverte !

Nous avons déjà plein de projets, et de grands noms ont déjà donné leur accord de principe.
Mais la liste n'est pas close ! Nous restons ouverts à toute proposition et à toute idée nouvelle.

Bientôt, une réunion sera faite pour présenter les grandes lignes du projet et élire le bureau de l'association.

Nous comptons sur vous !



En effet, j'avais contacté plusieurs auteurs, illustrateurs et autres personnes intéressées, et qui ont toutes répondu présent !
De quoi avoir chaud au coeur, et préparer en toute sérénité un futur festival.

En attendant, il va falloir commencer par le commencement, à savoir fédérer les troupes pour relancer mon association, avant de passer au niveau suivant : les réunions préparatoires au PROJET !
Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 10:30
Je suis tombée dans la science-fiction (SF de son petit nom) toute jeune, en lisant les nouvelles puis les livres de Jules Verne, qui maintenant seraient qualifiés de littérature steampunk.

Depuis lors, je n'ai cessé de lire cette lirrérature souvent décriée, mais qui recèle de vrais chefs d'oeuvres.
Plus encore, la "vraie" SF (celel qui mêle effectivement science et fiction) nous pousse à nous interroger sur le devenir de l'humanité au travers de sa science, qui ne connaît nulle limite.

Ainsi, aussi bien politique que sociologie, écologie, urbanisme... peuvent être arpentées, siddéquées, extrapolées et les résultats nous être livrés sous forme de textes.

Parallèlement, j'ai découvert la Fantasy (mélange de fantastique et de .merveilleux) avec les parutions grand public des oeuvres de Tolkien : Bilbo le hobbit puis Le seigneur des anneaux.

Etant librairie, il faut ajouter que j'avais un accès illimité aux ouvrages juste parus (les offices des libraires) et ne me suis pas génée pour lire tout ce qui passait entre mes petites mains avides.

Un peu plus tard, en 1999, à la suite d'une discussion avec le gérant du cinéma local, je me lancait dans l'aventure avec la création du premier estival de SF dans ma ville.
Monté en à peine 3 mois, il eut de bonnes retombées.
Rappelez-vous : c'était l'année de sortie de Matrix, The cell, l'internet grand public faisait son apparition, ainsi que les premiers jeux vidéos "modernes".

L'année suivante, je réitérais, accompagnée de mes fidèles amies (nous étions 3  avoir monté la salon, présidente, secrétaire et trésorière), de nos maris respectifs souvent mis à contribution et soutenues par quelques passionnés.
Cette seconde édition dépassa nos espérances : expositions, conférences, tables rondes, dédicaces... ce furent 3 jours de folie (dont je ne bénéfiçiais d'ailleurs pas, étant trop prise par l'organisation et la résolution des petits problèmes à gérer).

Malheureusement cette année-là nous dûmes fermer notre librairie et l'aventure s'arrêta là avec ma défection.

Cependant, depuis quelque temps, l'idée me trottait dans la tête de réintérer cette performance.
Ainsi que dans celle de ma complice, puis de mon marit : tous, nous étions attirés comme par un aimant par cette perspective.

Lors de ma visite à Utopiales 2009 j'ai de nouveau rencontré des participants à notre festival puis, comme le dit si joliment Domamido, "fait mon marché" : tous se souvenaient avec plaisir de nous et étaient partant (sous réserve des dates, évidemment) pour paticiper à l'avanture.

Quel plaisir !

Depuis lors, les rencontres fortuites se sont succédées, à tel point qu'il me serait possible de le créer pour le printemps prochain, ce que refuse absolument cherettendre : le contenu n'est pas tout, il faut planifier le reste !

Le plus dur et angoissant pour moi reste à faire : réactiver l'association porteuse du projet.
Et surtout (surtout !) drainer de nombreux volontaires attirés par le projet.
Je me suis (ou ai été) projetée dans le futur sans que le présent ne soit assuré.

Et j'ai..... peur.

Peur de la rapidité des choses, comme si tout et tous n'attendait qu'un catalyseur pour se cristalliser,
Peur de ne pas trouer de relais (autres que mes fidèles) dans ma ville,
Peur d'être dépassée par cette machine qui s'emballe à peine démarrée (pensez : dès que j'en ai parlé, on m'a demandé d'être le siège de la convention nationale dans quelques années !),
Peur d'être prise au jeu, prise au piège, ambarquée dan sun tourbillon que je ne saurai maîtriser.


Quel bonheur !
Repost 0
Published by Cybione - dans Science-fiction
commenter cet article