Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 12:36
Je rigole... jaune en voyant  le combat (car tel est bien le mot) plus ou moins larvé auquel se livrent les candidats  aux élections municipales.

Certains se réclament d'un parti, et doutent de la franchise de leur adversaire s'il se dit sans étiquette politique  : franchement, quel intêret de voter Ségo ou Sarko ?
L'enjeu ici n'est pas de "gouverner" droite ou gauche (ou milieu, ou rien...)  mais bien de savoir gérer sa commune au mieux.

Alors, par pitié, arrêtons ces querelles imbéciles et improductives !

Je préfère voter pour un bon gestionnaire, quel que soit son parti, plutôt que pour un maire  qui décide de projets mégalomanes et inutiles.

Prenons notre petite ville, administrée depuis plus de 30 ans par le même groupe d'élus et dont le maire était également le président de la communauté de communes ainsi que le détenteur d'autres mandats : le social a toujours été sa priorité.

Résultat : beaucoup de logements sociaux, pléthore d'associations... mais presque aucune industrie (les demandes étaient refoulées) et un commerce en centre ville qui se meurt.

Pensez-donc, entre notre petite ville de 3.000 habitants (maintenant) et sa voisine de 1.500 âmes, nous avons 2  grandes surfaces d'alimentation (de plus de 1.000 m2), 3 hard-discounters, 1 grande surface d'équipement automobile et 2 de bricolage   : ce doit être l'un des plus fort taux de grandes surfaces par habitant en France, elle-même détentrice du record en la matière... dans le monde.

Et un "pac d'activités économique" est en train de se réaliser, prévoyant d'autres implantations du même type...

Dans ces conditions, il est évident que le petit commerce de centre ville a souffert, d'autant plus que les plans de restructuration du centre ville - effectués il y a quelques année en même temps que l'ouverture de nouvelles grandes surfaces - ont empêché les chalands de venir y stationner pendant plusieurs mois, les poussant gentiment vers les nouveaux implantés.

Alors, quand je lis dans la profession de foi de l'un des candidats que la chute du petit commerce est dûe aux phénomènes de société, à la mobilité et aux changements de réflexes d'achat des familles, je grince des dents.

Certes, ces phénomènes existent bel et bien et sont visibles partout en France, mais il n'était pas besoin de les accélérer.
La preuve : une commune voisine jumelle de la nôtre s'en sort très bien, car gérée par un maire dynamique... et plus jeune.

Car il faut bien avouer qu'une équipe d'élus dont plus des trois quarts sont à la retraite depuis plus ou moins longtemps (et plutôt plus que moins), est moins dynamique et moins ancrée dans la réalité économique si elle se contente de siéger à la mairie.

Certes, elle a bien géré le budget  communal "en bon père de famille"  et a aidé les plus démunis (dont certains en ont bien profité et en profitent toujours, mais c'est une autre histoire), mais se s'est peu occupé des autres citoyens.

Un exemple :  la plupart de ces élus n'achète pratiquement rien dans les magasins locaux, sauf quelques trop rares exceptions.
S'ils ne montrent pas l'exemple, et ne font pas travailler leurs administrés, qui le fera ?
  
Vous me trouvez certainement intransigeante dans mes propos, mais cette hypocrisie enrobée de paroles melliflues me révolte.

De même que celle de tous ceux qui refusent de voter pour une liste n'émargeant pas à "leur" parti, quel qu'il soit.
Et préférant voter "politiquement correct" plutôt qu'"économiquement correct".
Ce qui ne les empêche pas de se plaindre.

Nos petites villes vont en crever.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cybione - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

Domamido 13/03/2008 15:57

Merci, Vladimir et Cybione, d'élever le débat.

Mal placée pour intervenir, n'ayant jamsis - je touche du bois - bénéficié (ou profité ?) de l'aide sociale, je comprends fort bien que l'on puisse avoir à y recourir, faute de mieux et c'est vrai que parfois, ne pas travailler "rapporte" davantage que de travailler, ce qui fait que l'on a trop tendance à taxer les Rmistes, par exemple, d'assistés chroniques.

Je ne connais pas non plus les conditions nécessaires et suffisantes pour avoir droit à l'aide sociale mais il me semble que, dans la mesure où l'on travaille, s'il nous arrive un "accident de la vie", nous avons naturellement "droit" à un minimum d'aide sociale, non ?

Je sais, il y a beaucoup de " " dans mon texte, mais j'y vais mollo, le sujet est sensible.

Cybione 21/03/2008 08:44



Tu me connais, je n'aime pas le "avoir droit à ".


Il est vrai que, heureusement, dans notre pays, des aides existent pour aider les personnes en difficulté.


Si certains en profitent, il ne faut pas oublier la survie que ces aides peuvent apporter aux autres, qui en ont réellement besoin.


 



Vladimir Bukolic 12/03/2008 12:52

je viens de lire les commentaires et je me rends compte que j´ai raté quelque chose. En remanrque par rapport à Dominique et en ancien bénéficiaire des aides sociales, je poserai cette question :
Faut-il d´abord combattre ceux qui "profitent" de quelque centaines d´euros ou ceux qui se mettent quelques millions dans les poches ? L´argent injustement gagné se trouve, je pense, en plus grande quantité dans les poches de ces derniers.
VBK

Cybione 12/03/2008 14:19

Vous avez  là aussi tout à fait raison.Mon but n'était pas de polémiquer sur tous les abus et dysfonctionnements de notre société, la liste serait trop longue (et je ne dis pas que je n'en parlerai pas dans un prochain billet) : tous essaient à leur niveau (plus ou moins élevé, donc dispendieux) de se payer sur la bête.Mais il n'empêche que ces aides, concues pour aider ponctuellement les personnes en difficulté et les aider à se réinsérer ont eu un effet pervers.Maintenant, une frange de la population a intégré ces aides et en a fait un mode de vie, de père en fils qui plus est.Mais il est bien vrai que travailler pour un smic dont il faut déduire les frais de transport n'encourage guère à se réinsérer dans ces conditions.Le calcul n'est pas en faveur du travail !

Vladimir Bukolic 12/03/2008 12:45

Bonjour,
je viens de lire votre point de vue et je n´adhére pas à 100%. Certes, la politique politicienne et le sectarisme sont un véritable fléau qui minent à la fois certains mouvements (écologie, extrême-gauche, PS) et entravent la liberté de l´électeur qui peut se voir considérer comme un traître s´il vote contre son camp mais malgré tout dans le sens de ses convictions (et son intérêt).
Cela dit, la règle poussée jusqu´au bout banalise l´élection d´un FN à Orange ou d´un neo nazi dans le province de Carinthie (en Autriche). Du moment qu´ils sont des bons gestionnaires...
Donc pour moi, l´étiquette un peu quand-même... ca donne parfois une idée de ce qu´il y a vraiment dans le bonhomme (ou la bonne femme). Surtout quand il s´agit d´un UMP (pour un socialiste, c´est plus difficile...).
Et je pense que ce réflexe dépend de l´implication réelle des citoyens dans leur commune. PLus elle est faible, plus le vote sera "idéologique". Et inversement.
VBK

Cybione 12/03/2008 14:12

Je dois faire mon mea culpa : je ne pensais pas à ce cas de figure mais à celui, plus courant dans ma campagne, où deux listes "politisées" mais plutôt modérées se présentent.Dans ce cas, je trouve en effet exagéré le recours à un vote "politicien" (ce qui est un doux euphémisme, puisque politique  = qui concerne la cité).Dans ce cas présent, une politique sociale (je ne dis pas socialiste) à outrance a fragilisé le tissu économique et commercial de ma ville, et je pense qu'il aurait été nécessaire d'avoir un maire pouvant redresser la situation, quelle que soit son appartenance politique, du moment qu'elle ne soit pas extrémiste.Car il faut bien dire que la gauche et la droite se rejoignent dans leur phase modérée, à quelques détails près.

Domùamido 10/03/2008 10:08

Je ne comprends pas bien, Cybione, comment cela se fait-il que certains commentaires se soient intercallés entre ceux que j'avais envoyés à l'attention de Peu Importe et les anciens. Je croyais qui nous avions discuté de tout cela.

De toutes manières, quoi que je puisse en penser, je m'interdirai à l'avenir d'intervenir sur ton blog pour y répandre mon acidité et me garderai bien d'empêcher quiconque s'y exprimer. En effet, ce serait dommage de te priver de savoureuses critiques telles que celles de Peu Importe que je ne pense pas avoir fait fuir outre mesure. J'espère en tous les cas qu'il acceptera mes excuses.

Cybione 10/03/2008 14:19

Ce sont juste mes réponses à vos commentaires à tous deux, réponses intervenant un peu tard, je le reconnais.Il est normal que je réponde aux commentaires sur mon blog, et ne fais que répéter mes propos de vive voix.Quant à tes remarques, elles sont toujours les bienvenues, quoique tu dises.Allez, sans rancune.

Dominique 08/03/2008 13:24

Ultime message à l'attention de Peu Importe :

J'ai donc discuté avec Cybione, et ai convenu que, de toutes manières, je n'ai pas à me mêler de son blog. Je voulais simplement lui éviter certains désagréments que j'ai subis sur un blog précédent, que j'ai dû fermer, ce qui m'a rendue, il faut bien l'avouer, un rien paranoïaque.

Je n'ai pas, non plus, à vous inviter à venir sur mon blog puisque, de toutes manières, vous n'avez aucune envie de nouer un dialogue avec moi. Et puis, c'est vrai qu'il pourrait vous sembler fade et sans saveur, comparé à celui-ci, j'en conviens volontiers.

Si j'ai fait une erreur vous concernant, veuillez m'en excuser.

Je vous laisse donc à la dégustation du blog de Cybione, qui en vaut largement le détour. Passez une bonne fin de semaine.

Cybione 08/03/2008 15:36

Eh oui, chère domamido, chat échaudé craint l'eau froide, et je te remercie d'avoir voulu me protéger... de quoi ? Des louanges d'admirateurs inconnus ? Par pitié, ne les fais pas fuir, je n'en ai guère ! Et ne rabaisse pas ton blog qui, heureusement, ne ressemble pas au mien mais fait ressortir toute ta personnalité attachante.