Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 12:08

Le week-end dernier, j'ai visité une petite exposition des oeuvres d'une artiste locale : à la retraite, elle dédie son temps à sa passion, les bijoux en perles.

 

Et je peux vous assurer que nous sommes loin, ici, des bracelets et autres colliers un peu grossiers que l'on retrouve un peu partout (et qui, au demeurant, sont souvent moches).

 

Au contraire ! Ses oeuvres sont une merveille de finesse et de technicité : étudiant depuis plusieurs décennies l'art d'enfiler les perles, elle a utilisé les techniques de nombreux peuples différents pour nous offrir ces joyaux.

 

Ici, un collier traditionnel naja, peuplade de Mongolie :

photo-perles-naja1.JPG

 

 

Là, une parure de fée composée d'un bracelet de cristal et de ses boucles d'oreille assorties :

photo perles bracelet blc1

photo perles bo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Admirez ce travail de fleurs aux corolles plissées :

photo-perles-collier-fleurs.jpg

 

 

 

ou encore, ce collier foulard au drapé original dans le cou :

photo-perles-collier-foulard.jpg

 

 

Et enfin, last but not least, mon préféré, un splendide collier inspiré des plastrons aztèques, et dont chaque losange a été directement tissé sur sa main, avant d'être relié aux autres pour former cette splendeur, qui me rappelle les bijoux des années 30 :

 

photoperles-collier-azteque-.jpg

 

 

 

Ayant parlé avec l'artiste, elle m'a indiqué qu'elle ignorait le prix auquel estimer ces splendeurs, le travail du collier naja, par exemple, lui ayant demandé environ UN MOIS de travail.

 

De l'art de réaliser de splendides d'oeuvres d'art avec de vulgaires (enfin, pas si vulgaires que ça, quand même !) perles de verre et de cristal.

 

J'en rêve !

Repost 0
Published by Cybione - dans Mes coups de coeur
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 10:46

L'affaire DSK fait bouger le milieu politique actuellement et les remugles qui en sortent ne sont guère ragoutants !

 

Sans vouloir présumer de son innocence ou de sa culpabilité, à démontrer par la justice, force est de constater que, quel que soit le résultat final, cet épisode glauque est un scandale de plus qui nous montre la face cachée des politiques qui nous gouvernent et se croient intouchables.

 

 

En effet, si DSK est réellement coupable, et beaucoup disent qu'il n'en est pas à son coup d'essai, il est ignoble de laisser un tel prédateur sexuel se promener en liberté, fier de son impunité.

A ce sujet, d'anciennes affaires ressurgissent, déjà stigmatisées par Stéphane Guillon en 2009 sur France Inter.

N'oublions pas que c'est cette chronique qui avait coûté a place à l'humoriste, France Inter ayant été priée de ne pas reconduire son contrat.

 

 

D'autres, tel Bernard Debré, député de Paris  parlent de précédents connus de tous, déjà évoqués dans un ouvrage, Sexus politicus.

Tristane Banon, ayant échappé de peu à un sort identique en avait déjà parlé à la télévision mais aurait subi des pressions pour ne pas porter plainte, ce qu'elle fait maintenant, assurée d'être écoutée cette fois.

Si tel est bien le cas, pourquoi ? Pourquoi accepter que de tels monstres se promènent en liberté ?

Le plus choquant reste quand même que l'on parle plus de l'agresseur, le plaignant en France beaucoup plus que sa victime présumée, arguant que pouvoir et sexe vont de pair, qu'il était connu comme étant "séducteur" et autres billevesées du même acabit.

 

Ceci dit, à moins de se croire au-dessus des lois, il semble bizarre qu'un homme de cette envergure se laisse piéger par ses hormones.

A moins qu'il ne s'agisse d'un acte raté, volonté inconsciente de se saborder dans la grande course à l'échalote qui s'annonce.

 

 

 

Par contre, si DSK est la proie de manoeuvres politiciennes pour le destituer, cela montrerait que le pouvoir peut tout se permettre, même salir la réputation de personnes publiques.

Certains blogs spéculent d'ailleurs sur "ce qui se serait réellement passé" : même si ces explications peuvent paraître farfelues, elles ont le mérite de présenter une autre version possible de l'affaire.

Certes, DSK aura quand même envoyé le bâton pour se faire battre avec ses précédentes aventures, mais celles-ci restent du domaine de la sphère privée, et ce ne serait pas le premier homme politique  à aller batifoler à droite et à gauche.

Il en parlait déjà il y a quelques temps à un journaliste de Libération, évoquant la possibilité de l'atteindre par ce biais.

 

Par contre, et plus grave, les précédents dossiers dans lesquels il a trempé ont été effacés dans le temps, tel le Koweit-Gate, au cours duquel DSK a été assigné à comparaître devant le Tribunal de grande instance de Paris.

Cette fois encore, il s'en était sorti sans dommages, comme nombre de nos politiciens de tous bords, condamnés ou juste inquiétés dans diverses affaires troubles allant du déni du droit du travail (Ségolène Royal) aux injures racistes (Brice Hortefeux) en passant par le détournement d'argent public (Alain Juppé) et le clientélisme (Serge Dassault).

Pour les 4 exemples ci-dessus, combien d'autres mis sous le boisseau ou oubliés ?

Arrêtons de porter aux nues ces femmes et ces hommes qui ne sont que cela : des humains avec leurs qualités et leurs défauts, mais ceux-ci pouvant être incompatible avec l'exercice du plus haut pouvoir !

Pire, leur pouvoir leur assurant l'impunité !

 

 

 

En attendant, et quoi qu'il advienne de la suite des évènements, je pense que le doute subsistera toujours dans l'esprit des français... et des autres : notre pays n'est-il pas actuellement la risée du monde ?

Car comment imaginer un président ayant trempé dans des affaires louches : son nom restera sali, à tort ou à raison.

Seul l'avenir (et le travail de ses avocats) nous le dira...

 

Repost 0
Published by Cybione - dans Coups de gueule
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 08:35

510902136_a4055cb584.jpg

 

Il y a quelques décennies, cherettendre et moi habition près de Cannes, et il nous est arrivé de nous y promener à l'époque du festival : nous n'avons jamais vu ni foule, ni stars, nous contentant de baguenauder sur la Croisette et d'admirer, à défaut de célébrités, les belles voitures et les yachts présents.

 

C'est pourquoi j'ai éclaté de rire en lisant le texte ci-dessous, récupéré sur le site de Yahoo cinéma.

N'étant pas égoîste, je vous le fais partager.

 

Chaque année, lorsque la grande parade cannoise s’approche, que vous voyez les journalistes annoncer leur descente sur la croisette, les reportages people s’extasier sur la venue de Brad ou de Jennifer, vous avez un petit pincement au coeur.

Oh pas très long le pincement, mais vous vous dites que ce n’est pas encore cette année que vous ferez partie du grand Barnum.

Rassurez-vous, vous ne ratez absolument rien, on va même vous trouver 10 bonnes raisons pour ne pas aller encore à Cannes cette année.

Ca pourra vous servir d’excuse lors de votre prochain dîner mondain.

1. Avoir un Jury aussi glamour, mais ne pas pouvoir l’approcher à moins de 100 mètres, c’est trop frustrant : De Niro, Uma Thurman, Jude Law, ça ne sert à rien de se faire du mal.

 

2. Faire 1000 kilomètres pour voir « Pirates des Caraïbes 4″, c’est un peu exagéré non ? : en fait, faire un quatrième film sur le sujet était déjà largement exagéré.

 

3. Il y a 10 soirées par jour, toutes plus belles et sélect les unes que les autres, et vous détestez choisir : alors à la place ça sera soirée pizza-chips-Häagen-Dazs vanille fudge à la maison. Plutôt en pyjama donc.

 

4. Vous êtes fan d’Alain Delon : vous ne descendrez donc pas à Cannes l’année où on récompense et honore son vieux rival Jean-Paul Belmondo. Question de respect pour Alain, qui vous remercie au passage.

 

5. Vous savez que vous avez plus de chances de mieux voir et vivre le festival sur Canal+ que sur place : Cannes c’est un peu comme dans un stade, on a l’ambiance, mais on n’a pas les ralentis. En fait, ici c’est même pire: tu ne vois même pas l’écran géant.

 

6. Vous êtes juif et la présence de Mel Gibson sur la Croisette vous inquiète un peu : mais qui me suit en courant avec un crucifix comme ça ?

 

7. Parce que, comme ça, en 10 secondes, vous avez du mal à citer 2 palmes d’or : vous êtes honnête avec vous-même: les People vous attirent un peu, mais le cinéma, c’est pas vraiment votre truc.

 

8. Vous êtes fâché avec Puff Daddy : une sale histoire de yacht pas rendu à temps et de champagne pas frais. Bref vous ne voulez pas croiser votre rival un verre à la main. Vous ne comprenez d’ailleurs toujours pas ce qu’il fait sur place ce monsieur Daddy, vu qu’il n’a pas mis les pieds dans une salle de cinéma depuis 1987 environ.

 

9. Quitte à faire une dépression, autant la faire chez vous plutôt que d’aller voir un film des frères Dardenne : il y aura au moins le réconfort de votre chat.

 

10. Votre suite habituelle au Martinez était prise cette année, et par un italien visiblement en plus : un certain « Bob de Niro » vous a dit le concierge. Dans ces conditions, hors de question de descendre si le confort minimal habituel n’est pas au rendez-vous.

 

11. Les vraies stars ne vont pas à Cannes: Marylin Monroe n’y a jamais mis les pieds : donc par ricochet, vous non plus. Vous êtes au-dessus de ça.

 

12. Vous avez encore un peu d’honneur: jouer des coudes pour obtenir un sourire « email diamant » d’un inconnu célèbre en hurlant son prénom, il y a des petites choses comme ça que vous vous êtes juré de ne pas faire.

 

13. Vous savez qu’il est physiquement impossible de voir plus de 5 films par jour comme tout le monde prétend le faire: et vous détestez mentir en disant que ce film vous a vraiment bouleversé et que la photo était extraordinaire.

 

14. Vous avez réalisé que les Hot d’Or n’ont plus lieu à Cannes: si le cinéma ne sait plus rendre hommage au vrai cinéma populaire, alors vous boudez le cinéma. Et vous attendez la prochaine édition des récompenses du X sur Paris.

 

15. Vous trouvez que cette histoire de montée des marches c’est gentiment désuet: Cannes mérite au moins un escalator, le sud de la France est beaucoup plus évolué qu’on le dit. Et vous, vous en voyez d’autres des raisons de rester chez vous ?

 

Illustration trouvée sur FlickR

Repost 0
Published by Cybione - dans Humour
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 08:46

5172947230_ebaf63a497.jpg

 

Ca y est, après moult attaques préalables, il semblerait que notre ordinateur ménager soit dans les affres de l'agonie.

Actuellement en réanimation chez le réparateur, il souffre de la carte mère ce qui, a priori, ne semble pas être un diagnostic réjouissant.

 

Donc, cheretendre et moi pensons déjà à lui trouver un remplaçant.

Et à force de cotoyer d'heureux posseurs de Mac, nous nous posons la question si ce ne serait pas mieux d'investir directement dans ce type de machine, certes plus chère, mais semble-t-il plus sûre.

 

Donc, je pioche ici et là des avis, bons ou mauvais sur ces deux standards informatiques.

Il est vrai qu'heureuse détentrice d'un iPhone, j'ai appris à apprécier la technologie de la  pomme, sa rapidité et sa souplesse.

D'ailleurs, si je puis relever mails et surfer actuellement, c'est bien grace à cette petite merveille de miniaturisation !

 

J'ai d'ailleurs comme projet (plus tard !) d'investir dans un iPad, hitoire de pouvoir tapoter sans énerver cher et tendre, griffes sur clavier donnant un résultat plutôt bruyant à son sens (d'autant que je tape vite -et fort, paraît-il).

 

Donc, pour le Mac : rapidité, fluidité, souplesse, absence de virus (mais est-ce bien vrai ?), propriétés graphiques

Contre  : moins de logiciels, prix.

 

Pour le PC : prix, pléthore de logiciels.

Contre : virus, lenteur.

 

Quel choix cornélien !

Je sens qu eje vais piquer à fiston son portable Mac, histoire de tester la bête ! Enfin, s'il  me laisse l'approcher, car il le couve tel une mère lion son petit.

 

Ceci dit, ce week-end, TOUT le monde avait un portable MAC, sauf Jean-Claude qui avait emporté un netbook (et encore, PC ou Mac ? Car j'ai cru voir qu'il en existait aussi sous OS).

Car il semblerait que auteurs et autres graphistes boudent les PC. Why ?

 

Bon, je vous laisse et retourne à mes recherches !

 

Illustration trouvée sur FlickR

Repost 0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 10:46

3336095524_396bc41053.jpg

Me revoici donc de retour dans la routine :

- plus de stress (hormis celui, habituel, dû aux petits tracas de la vie courante),

- des nuits complètes ou presques  : avec une vieille toutoune neurasthénique qui appelle quand elle se sent seule, j'ai encore droit à des réveils intempestifs - du moins, lorsque j'entends son appel de clairon

- les tâches ménagères, jusqu'ici prises en charge (du moins en théorie) par mes deux zoms... Ma maison est sale comme un peigne et totalement en désordre, chacun ayant entassé ses petites affaires ici et là au gré de ses envies.

Et je ne vous parle même pas du frigo, qui dégageait une pestilescence suspecte (ça y est, il est propre d'hier soir !) et de mon piano qu'il va me falloir nettoyer.

 

Donc, à moi les plaisirs de

- la tonne de linge à repasser,

- les moutons à aller capturer,

- les courses pour la maisonnée,  

- la cuisine pour mes affamés : non, pas ça, car étant en période "régime", mon appétit va en s'amenuisant et mon appétence avec ! Donc, plus de bons petits plats, et ànous le congélateur à vider.

Et je vous assure que sentir le fumet du bourguignon ou du lapin chasseur en pleine chaleur me fait fuir encore davantage la cuisine !

Ce qui est bon pour mon tour de taille (et le reste) !

D'ailleurs je me suis vue sur lesphotos du dernier week-end : replète, rondouillarde bref, pas idéalement belle. Mais vais-je arriver à retrouver ma taille de guèpe ? J'aime trop les bonnes choses de la vie !

 

Sinon, je vais pouvoir de nouveau me consacrer à cherettendre, toujours handicapé du bras droit après son opération : il n epeut pratiquement plus s'en servir, n'ayant plus de force de serrage dans lapince et souffrant de fourmllements incessants et désagréables, tels des impatiences.

 

Quel coïncidence : un impatient (et c'est peu dire !) souffrant d'impatiences...

Synchronicity !

 

Illustration trouvée sur FlickR

Repost 0
Published by Cybione
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 08:06

 

 

 

Grâce à cet article d'Aoren, j'ai pu découvrir cette publicité pour une fameuse marque d'effaceur qui vous suggère dans un premier temps de choisir une option : vous basculez alors sur ce site interactif vraiment plus que fun qui vous propose de changer le verbe du titre A hunter [shoots] a bear pour voir la vidéo correspondante.

 

Et ça a marché avec plein de verbes anglais : eat, play, f*** (et je vous assure qu'il faut essayer, je suis ressortie pliée en deux de rire !), dream, love, pick, kill, drink, smoke, watch, work, bath, fart, photography, drive, catch, danse, call et enfin write...

 

Et en prime, vous révisez vos verbes anglais : que du bonheur !

 

Amusez-vous bien avec le nounours !

 

PS : et dites-moi quels autres mots vous avez essayé (et surtout lesquels fonctionnent !).

 

PPS : inutile de les conjuguer (ouf !)

Repost 0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 10:40

 

 

affiche-20x30.jpg

 

Et voilà, Miroirs du Futur est terminé !

 

Ce festival auquel j'ai consacré temps de temps et d'énergie a fermé ses portes après 3 jours d'émotions énormes, bonnes (beaucoup !) ou mauvaise.

 

Samedi midi, j'ai souffert d'une descente de speed : peu - pas assez !- de monde dans la matinée, alors que de GROSSES pointures étaient présentes et nous faisaient cadeau de leur temps, de leurs compétences et de leur disponibilité.

Le public avait du préférer se promener et profiter du soleil ...

 

Quoiqu'il en soit, un moment de découragement intense m'a submergée après toutes ces semaines de travail intense de préparation, ces réglages fins de l'organisation, cette peur d'oublier des choses ou d'en  rater d'autres.

A tel point que je me posais la question de tout arrêter, ou de viser autre chose.

 

Cependant, ce qui fait la force de ce festival (et je l'ai entendu maintes fois) est son accueil, dû à la petite troupe que j'ai fédéré autour de mon projet.

 

Et je pense pouvoir dire que ce festival est basé sur l'amour : celui que me portent "mes" bénévoles, quel que soit sa forme : car beaucoup de ces personnes n'ont qu'un faible intêret (voire pas du tout) pour ce domaine et pourtant elles m'ont suivies, nous ont suivies, les trois devenues quatre mousquetaires fondatrices de cet évenement.

 

Donc, merci à elles, à nos maris, nos amis, à nos familles qui nous (et surtout moi) ont supportées pendant ces moments où un seul dessein nous habitaient : la réussite du festival !

Et merci avant tout à cherettendre, tout juste sorti d'opération, qui a pris mon relais dans la maison (que j'ai plus que négligée pendant tout ce temps). Il a souffert sans se plaindre et est resté, fidéle comme un roc, à mes côtés, me soutenant, me poussant à me surpasser et, surtout, en me disant "je savais que tu  pouvais le faire".

 

Pendant ce temps (2 mois ?), ce projet passait avant tout et j'étais rivée à mon ordinateur, jonglant entre les mails, les tableaux excel, les memento (que j'oubliais partout) et mon portable.

 

D'ailleurs je remercie particulièrement Apple et son i-phone, auxiliaire précieux de ce festival ! (;o))

Je crois que si je l'avais pu, je me le serai fait greffer sur le bras, tellement il me suivait en permanence, me permettant, outre sa fonction de téléphone, de relever mes boîtes mails,  retrouver des courriers, lire des documents, retrouver des adresses ou contacts.

 

Il m'a d'ailleurs été particulièrement utile alors que notre ordinateur rendait l'âme vendredi dernier, au début du festival !

Ce lâcheur a d'ailleurs pu être réanimé hier, calmement : aurait-il paniqué devant l'ampleur du travail demandé et décidé de se faire porter pâle ?

Je l'en soupçonne fortement !

 

Quoiqu'il en soit, me voici au bout de cette aventure... pour cette année.

Et après un premier bilan -positif-, prête à repartir pour de nouvelles aventures, plus grandes, mieux encore, et toujours à Civray !

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 09:46

qui a des airs d'été en ce moment.

Nobobstant les petits matins frisquets (voire gelés), nous pourrions nous croire en  plein mois de juillet, au vu des envolées fantastiques des températures.


A tel point que j'ai dû sortir mes robes d'été dimanche dernier, pour piuvoir supporter les 30 degrés affichés au thermomètre. Du jamais vu pour un début avril !

 

Sinon, je bosse, fort, pour le salon que j'organise et qui s'annonce dans quelques semaines... stressant mais gratifiant !

 

Cherettendre vient de se faire (ré)opérer du bras droit : réduction du cal radial et neurolyse ... la douleur est dure à gérer, mais tout va bien.

Seul bémol : je suis crevée, certainement à cause de  mes nuits hachées, de peur de faire du mal à cherettendre en coincant ou écrasan son bras (sui est orné de 2 belles balafres , comportant chacune 10 points de suture).

Sinon, j'ai toujours mon orthèse au bras droit : nous allons fonder le club des éclopés !

Entre les rendez-vous chez le kiné et les réunions de l'association, je n'ai plus guère de temps libre.

 

Vivement que je me remette au sport !

 

En attendant, j'ai moi aussi adopté le réflexe "régime" : il était temps, afin de me libérer de mes 5 kilos acquis ces derniers mois,  l'arrêt du sport ayant été catastrophique pour ma ligne.

Déjà une bonne partie de perdus grâce, cette fois, à Dukan... que je ne fais pas aussi strictement que la méthode le conseille, mais je me refuse à me restreindre drastiquement, sachant que, si je faisais cela,  mon corps régirait en reprenant plus de poids dès l'arrêt des restrictions.

 

Par contre, je  me suis aperçue que cette  méthode rejoint celle des groupes sanguins, dont j'avais déjà  parlé, et qui m'avait fait beaucoup de bien, côté digestif : plus de blé, d'alcool, ni de fromages, ni de viandes rouges, très peu de graisses.

 

Et le fait est que je déballonne, en plus de perdre doucement du poids.

 

Bref, je suis mon petit bonhomme de chemin, à mon rythme et surtout sans me priver !

Repost 0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 08:19

ongles-verts.jpg

Voici mes nouveaux ongles :

Souffrant de malformations à la suite d'une ancienne maladie, j'ai suivi le conseil d'une amie qui fréquente assidûment une onglerie, pour la même raison.

 

Je suis donc allée, grande première pour moi, me faire faire une manucure améliorée.

J'avais peur de ressembler à ces actrices américaines qui arborent des griffes surdimensionnées, mais que nenni !

 

L'esthéticienne (car j'ignore le nom exact), m'a tout expliqué sur ces techniques.

 

Car il en existe plusieurs :

- les capsules, faux ongles en plastiques qui se collent sur les vôtres,

- le gel, super vernis à ongles qui résiste plusieurs semaines

- la résine, pour laquelle j'ai opté (enfin, je n'avais guère le choix).

 

En effet, plusieurs de mes ongles sont salement amochés, réduits à quelques millimètres ou tordus, griffus, et la résine a permis de les reconstituer presque à l'identique.

 

Mieux, en effectuant une contrainte à l'ongle, celui-ci ne pouvant plus se courber lors de la pousse, elle oblige la repousse à s'effectuer de manière droite : 1 mois après la première pose, je me suis aperçue de l'amélioration manifeste de ces ongles qui ne sont plus autant crochus.

Certes, il faudra attendre quelques mois pour que le résultat soit parfait, mai sje suis déjà suffisamment contente du changement : je peux enfin avoir des ongles longs !

 

Et, bonus, ceux-ci ne peuvent plus se casser, le composite (identique à celui utilisé par les dentistes) renforçant durablement leur dureté.

 

En prime, le décor dure le temps que l'on veut : effectué sous une couche de gel, il est inaltérable.

Par contre, il se ternit avec le temps, les micro abrasions faisant leur oeuvre, mais un coup de vernis et l'affaire est résolue !

Car je peux également les recouvrir d'un autre vernis chez moi, mais ce serait dommage, non ?

 

 

 

Et il faut dire que cela marche !

 

Repost 0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 15:12

402110367_7401a397e2.jpg

 

Je suis ébaubie de voir (et surtout entendre !) ce qu'osent dire les politiques de tous poils sur les partis adverses.

 

Le tout sur l'air de "c'est pas moi, c'est l'autre" !

 

Ainsi, à la suite du sondage choc du mois dernier mettant en première  place Marine Le Pen, tous ont crié haro sur la bête et ont conspué les futurs électeurs sondés qui osaient la choisir comme candidate préférée à l'élection présidentielle.

 

Par contre, nul ne s'est réellement posé la question de la cause d'un tel choix venant autant d'anciens électeurs de droite que de gauche, comme le présentait si bien une émission que j'écoute le midi.

Plutôt que de se remettre en question, ainsi que leurs propos, ils ont préféré garder leurs oeillères et vilipender Mme Le Pen et ses arguments.

 

Certes, je ne suis pas l'une de ses admiratrices (de même que d'aucun parti, d'ailleurs), mais ce parti, poussé, ne l'oublions pas,  sur  le devant de la scène par François Mitterand pour faire obstacle à la droite, a une légitimité politique aussi grande que les autres, n'en déplaise à certains.

 

Mais il est vrai qu'il est plus facile de critiquer un programme que de se remettre en question, car pourquoi tant d'avis favorables ?

Certainement, en plus des adhérents purs et durs,  il s'agit de tous ceux qui, déçus par les partis élus jusque  là, préfèrent voter de manière alternative, le vote blanc n'étant pas reconnu en France.

Car il en est de plus en plus qui votent maintenant "contre" plutôt que "pour" un parti, ne se reconnaissant en aucun d'entre eux.

 

D'ailleurs, l'entrée en lice de Nicolas Hulot risque fort de brouiller la donne, beaucoup de français se reconnaissant certainement plus dans cette figure emblématique du petit écran et écologiste convaincu que dans la fille du leader du Front national.

M. Hulot avait accepté de se retirer de la précédente course à l'Elysée, préférant croire en les promesses des candidats... promesses évidemment non tenues par les uns ou les autres.

 

Evidemment, reste à connaître ses propositions et son positionnement réel (car, contrairement à ce qu'il prône, il n'est pas tout à fait écologiste, n'hésitant pas à laisser derrière lui des "déchets" (tels des cables) après ses émissions en milieu extrème -dixit des personnes qui ont profité de ces cadeaux inédits en Suisse après  un tournage-.

 

Mais dans tous les cas, sera-t-il pire que tous ces candidats qui traînent des casseroles, telles des condamnations derrière eux ?

 

Par contre, je me pose la question : ce choix de candidatureest-il réellement sien, ou s'agit-il d'une manipulation pour faire obstacle au Front national ?

Car ainsi, les votes génants des électeurs se déliteraient entre deux factions différentes... laisant le champ libre aux ténors des grands partis.

 

Repost 0