Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 07:04

Dernièrement, j'ai fait des photos avec l'IPhone pour illustrer des articles de mon blog.

Ecrivant mes articles sur mon PC, il me fallait trouver le moyen de récupérer ces photos.

 

En tâtonnant, j'ai trouvé la bonne manipulation : je me les envoie  par internet.

Evidemment, il faut que vous ayiez un forfait internet et un compte de messagerie

 

 

Prenez votre photo

Eventuellement, retouchez-là directement avec l'application gratuite Photoshop (PS mobile) et évidemment enregistrez-là.

 


Envoyez-vous la par e-mail

Vérifiez que votre compte de messagerie est bien activé (dans ce cas, le nombre de mails non lus est affichés sur la case Mail).

Sinon, allez sur Réglages, puis sur l'onglet Mails, Contacts, calendriers et vérifiez que votre compte est bien paramétré et qu'il est actif : tout cela est inscrit sur la première ligne de Comptes.

 

Pour le créer ou en rajouter un autre, cliquez (touchez) sur Ajouter un compte et remplissez les cases.

Pour l'activer, il suffit ensuite "d'ouvrir" votre compte en le touchant, puis de mettre sur I le bouton en face de compte (qui devait être sur O).

 

Un truc : laissez-le désactivé si vous n'en avez pas besoin : votre batterie se déchargera moins vite !

 

Ouvrez ensuite l'application Photos, sélectionnez la photo que vous voulez vous envoyer/recevoir et cliquez que la petite flèche en bas à gauche : un menu contextuel apparaît qui vous demande ce que vous voulez en faire.

 

iphone-photos.jpg

 

Sélectionnez Envoyer par courrier : une fenêtre Nouv. message s'ouvre.

Dans A indiquez votre adresse e-mail ou votre nom dans la fenêtre avec la touche + (j'ai créé un contact "moi" dans lequel j'ai marqué mon adresse mail : ainsi, je n'ai pas à la resaisir à chaque fois) et envoyez le message.

 


Récupérez la photo

Sur votre PC, ouvrez votre boite mail et affichez le message.

J'ai bien dit affichez-le, en double cliquant dessus : il ne faut pas se contenter d'une visualisation en bas de page.

La photo doit être là : faites un clic droit dessus et "enregistrez-la sous" en choisissant le bureau comme endroit cible.

Elle doit s'afficher en format JPeg; sinon, c'est que vous l'aurez enregistrée sans ouvrir le message.

Il vous suffira ensuite d'écrire votre article et d'aller chercher l'image sur votre bureau.

 

Bonne manipulations !

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 16:35

Bonne nouvelle : ma cuisine sera normalement finie vendredi prochain !

 

La hotte, la table et les dernières facades de placards seront enfin posées, ainsi que le coffrage au-dessus des placards hauts et menant à la hotte : il a fallu ruser pour changer les bouches de hotte et de VMC, qui n'étaient plus du tout aux mêmes places !

Ainsi, les nouveaux conduits seront masqués dans un demi-coffrage qui ne sera posé qu'après la pose de l ahotte, afin d'éviter toute mauvaise surprise.

 

Retouches de peinture, derniers réglages, et ce sera FINI !

 

En fin de comptes, le bazar aura duré presque un mois et demi, dont une bonne quinzaine sans aucun moyen de cuisson et surtout sans eau.

 

Youpi !

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 07:11

petits-farcis.jpeg

Photo de la coupe d'une courgette farcie, prise et retravaillée avec mon Iphone

 

Je continue de tester mon piano...

 

Hier soir, j'avais prévu un magret de canard grillé (au barbecue du piano), et je cherchais des idées de légumes (à faire au four) lorsque j'ai vu de petites courgettes de Nice (vous savez, les petites rondes comme des balles) qui me faisaient de l'oeil sur l'étal de mon marchand.

 

J'ai donc improvisé ces petits farcis niçois végétariens.

 

Pour 4 personnes, il vous faut :

 

- 2 belles petites courgettes rondes (ou 4 petites)

- 2 oignons

- 1 bol de tomates cerises (que j'avais dans mon congélateur) et que vous pouvez remplacer par 3/4 tomates normales coupées en morceaux

- 1 gousse d'ail

- 1 branche de thym (frais pour moi)

- 1/2 verre de riz

- du pain dur

- de l'huile d'olive

 

Avant toutes choses, préchauffer le four à 220° chaleur tournante si vous en avez.

Chauffer une poële à feu vif avec un peu d'huile d'olive.

Emincer les oignons et les mettre au fur et à mesure dans la poële pour les faire un peu réduire .

Rajouter les tomates et le thym. Bien remuer régulièrement.

 

Couper les courgettes en 2 (ou enlever un chapeau si elles sont trop petites) et creuser avec une grande cuiller.

Enfourner les "coques" vide dans un  plat creux, le fond baignant dans environ 1 cm d'eau.

 

Pendant ce temps, émincer la chair des courgettes et la rajouter au mélange ainsi que le riz.

Continuer à laisser cuire en rajoutant si besoin un peu d'eau et en baissant éventuellement le feu : les légumes doivent confire, non brûler, tandis que le riz boira le liquide exsudé.

Saler et poivrer à votre convenance.

 

Passer au mixer du pain dur avec la gousse d'ail et du persil pour obtenir une chapelure parfumée (1 bon verre).

 

Sortir le plat avec les coques qui ont déjà commencé à cuire et les remplir à la cuiller du mélange.

Mettre sur chacune d'entre elles environ 1 cuiller à café d'huile d'olive et répartir ensuite la chapelure dessus (on peut aussi mixer directement l'huile avec le pain)

 

Réenfourner pour au mons 1/2 heure : le dessus doit être doré.

 

Ces courgettes ont un goût plus piquant que les longues, et celui-ci est parfaitement mis en valeur de cette manière : nous nous sommes tous régalés.

Pour des végétariens, elles peuvent être mangées telles quelles (en prévoir dans ce cas le double de quantité par personne).

 

Bon appétit !

Repost 0
Published by Cybione - dans Mes recettes
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 08:17

Aeolus1

 

Cet effet, dont je parlais hier apparaît lors de grand vent : la température ressentie est inférieure à la température  ambiante.

 

Au contact d'un air plus froid que le corps, tous les animaux à sang chaud (dont nous) réchauffent par convection une fine couche d'air au contact de leur peau nue.

Cette couche est un excellent isolant, conservée par le système pileux ou par les vêtements.

 

En cas de vent, cette couche disparaît et le corps doit sans cesse réchauffer (ou essayer tout au moins) la couche directement en contact avec lui, d'où cette sensation de froid décuplé.

 

Cet effet est également appelé refroidissement éolien ou effet froid.

Il a été découvert par Paul Siple, un scientifique américain qui en a fait le sujet de sa thèse en 1939.

D'empirique, le calcul de la température ressentie a été affinée en fonction de la température et du vent, jusqu'à la création en 2001  d'une formule de calcul "relativement" fiable en termes de température ressentie et utilisée notamment au Canada pour donner une idée au grand public lors des bulletins météorologiques de la sensation de froid.

 

Il est à noter :

- que le résultat n'a pas d'unité propre

- que la formule a été créée de manière empirique là aussi, en tenant compte "du refroidissement de la température du visage humain à la vitesse de la marche".

Cet indice est d'ailleurs controversé par nombre de scientifiques dont Miguel Tremblay, physicien qui explique bien ici son point de vue en la matière.

 

Sa formule :

R = 13.12 + 0.62115 T + (0.3965 T - 11.37) x V[puissance 0.16]

 

 

Là où c'est intéressant, c'est que cela permet à nous autres motards d'avoir une idée du froid ressenti à hautes vitesses :

Si la température extérieure est de 5° et que la moto roule à 100 km/heure, je ressentirai une sensation de  froid à peu près équivalent à celui ressenti à -5 °.

 

Soit 10° de différence, importants pour nous qui sommes peu protégés et devons nous couvrir en conséquence.

 

Les météorologistes canadiens ont créé sur le même principe une formule pour définir la sensation de température ressentie par temps humide et chaud  : l'humidex.

Repost 0
Published by Cybione - dans Miscellanées
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 11:03

Il semblerait qu'il finisse enfin par arriver, pour de bon, nous l'espérons !

 

Et ce n'est pas trop tôt puisque aujourd'hui est le jour officiel de l'été.

 

Hier matin, il faisait 6° en Touraine.. beau temps pour un mois de Novembre !

 


pluie.jpg

 

 

Samedi, nous étions partis voir ma belle-famille en moto, sans équipement particulier, le temps étant annoncé comme beau par la météo...

En réalité, il a plu la majeure partie du chemin : heureusement que le carénage de notre moto est efficace sinon nous serions arrivés les jambes (et le reste) trempées !

 

Et c'est d'autant plus vexant que nous possédons tout l'équipement nécessaire (pluie, hiver, été), ainsi que les sacoches pour l'y ranger au besoin.

 

Je n'ai d'ailleurs pas regretté mon nouveau casque modulable Nolan N103 : ouvert en été pour devenir un mini-jet, (il est vrai que je n'ai eu qu'une fois l'occasion de le tester ainsi - et que ce n'est pas vraiment recommandé de le porter ouvert en roulant-), je peux le fermer pour rester au chaud en cas de besoin.

Pour moi, il est idéal car muni, en plus d'un écran anti-buée, d'une visière pilote fumée qui me protège les yeux (visible par transparence sur la photo, sous la visière principale).

Le voici, identique à celui de cherettendre et assorti en plus à la moto !

Il faut dire que j'ai eu de la chance : un casque doit avant toute chose s'adapter à la morphologie de celui qui le porte, sous risque de subir de forts maux de tête induits par la compression.

 

casque-nolan-n103-01.jpg

 

 

Quoi qu'il en soit nous sommes arrivés à destination gelés, et il m'a fallu du temps pour arriver à me réchauffer, malgré le blouson d'hiver (porté sans le matelassage) et le gilet en  polaire que j'avais pris la précaution d'enfiler : j'avais mis mes gants d'été, très aérés, au lieu de garder ceux d'hiver, fourrés de gore-tex et bien douillets.

 

Il faut dire que l'effet windchill dû à la vitesse nous refroidissait encore plus alors que la température ambiante subissait déjà une chute libre à cause de la pluie incessante.

 

D'ailleurs, le soir, personne n'a rechigné devant la soupe qui était prévue au menu : le temps des salades rafraîchissantes n'était vraisemblablement pas encore arrivé.

 

Bon, le principal est que nous soyons arrivés et revenus sans encombre.

Hier, j'ai d'ailleurs essayé ma selle chauffante, ce que j'aurais dû faire la veille : il faut que je m'habitue à ces nouvelles fonctionnalités bien confortables.

 

On n'arrête plus le progrès !

Repost 0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 07:51

Maintenant, il faut (théoriquement) faire attention pour télécharger des fichiers par ailleurs en vente.

Certes, des solutions existent pour les plus débrouillards, mais pour les autres, il y a BEEZIK.

 

Ce site vous permet de télécharger gratuitement des musiques sur votre IPhone, et le choix est large.

Seule contrepartie : visionner pendant le temps du téléchargement une publicité.. qui prend en charge le coût du téléchargement.

Seule contrainte : à la fin du téléchargement, il faut le valider dans les 6 secondes suivantes pour qu'il s'installe sur votre disque dur (ou une clé USB) donc il faut garder un oeil sur l'écran.

Certes, le principe est un peu contraignant, mais il faut bien se dire que l'on a rien sans rien, et pour peu que l'on fasse autre chose sur son IPhone pendant ce temps, tout se passe rapidement.

 

Accessoirement, l'utilisateur reçoit des points échangeables contre des promotions dans une cinquantaine d'enseignes sur le web.

 

Comment ça marche ?

 

Avant tout, il faut télécharger l'application IPhone (gratuite) sur l'Apple store, puis s'y inscrire en mentionnant son adresse mail.

 

Ensuite, il suffit de se connecter sur le site Beezik, de rentrer ses identifiants et de choisir son morceau.

4 publicités vous seront proposées : à vous de cliquer sur celle qui vous plait le mieux... et d'attendre sa fin.

Ensuite, il faut rapidement valider le téléchargement.

Ceci fait, une fenêtre s'ouvre, vous demandant où charger le fichier.

Après validation, il est à la fois téléchargé à l'endroit choisi et envoyé sur votre IPhone sur lequel apparaît le message :

Beezik

Vous avez 1 Titre(s) téléchargé(s) sur Beezik prêt(s) à être importé(s).

 

Vous pouvez ainsi importer autant de fichieres que vous le désirez.

 

Une fois cette opération effectuée, il suffit d'ouvrir l'application Beezik de votre IPhone, qui se présente sensiblement comme celle de l'IPod, à la différence que vous avez un onglet supplémentaire : importer.

beezik-importer.jpg

 

Il suffit de cliquer avec le doigt dans le rond blanc du titre à importer ou dans celui de la première ligne importer le(s) titre(s) pour importer la totalité des titres téléchargés sur Beezik dans votre IPhone.

 

Vous les trouverez en suite classés par titres, albums ou artistes.

 

Par contre, d'après ce que j'ai compris :

- vous ne pouvez les lire que par Beezik et non par l'IPod

- pour les garder, il faut faire au moins un téléchargement (gratuit !) par mois pour garder sa licence.

 

Bon téléchargement légal !

 

 

 

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 09:36

Ayant donc retrouvé plusieurs boites de lentilles entamées, j'ai recherché une recette idoine et ai trouvé sur Marmiton (je recherche toujours sur ce site, complet, pratique et bien organisé) celle-ci qui me paraîssait bien apétissante et... très WWement correcte.

 

Evidemment, je l'ai un peu modifiée pour l'adapter à mes ressources limitées : n'ayant pas de poireaux sous la main, je l'ai remplacé par deux pieds de poireau perpétuel que je dois à Joujoux du jardin zen (qui est ma fournissuse officielle en plantes rares et sympas :!) : ces pieds repoussent chaque année au même endroit, et il suffit de les couper au dessus du collet pour les utiliser.

Certes, ils sont beaucoup moins gros que les "vrais" poireaux, mais comme j'en ai beaucoup, il n'y a pas de problèmes : j'en ai toujours pour agrémenter ou parfumer un plat.

 

poireau-perpetuel.jpg

 

et j'y ai rajouté une feuille d'âche des montagnes, ou cèleri perpétuel, dont le parfum musqué donne du pep's à des lentilles un peu sages.

 

 

Revenons à notre recette, impeccable pour le soir.

Il vous faut pour une grosse marmite :

 

- une cocotte en fonte (préférable mais pas indispensable)

 

et :

- 1 grosse boîte de tomates pelées
- 1 poireau (ou 2/3 poireaux perpétuels)
- 1 gros oignon
- 1 carotte
- 3 verres de lentilles
- 1 verre de vin blanc
- thym, une gousse d'ail

- une feuille de céleeri (perpétuel si possible, beaucoup plus parfumé)
- sel, poivre
- piment d'espelette

 

Eplucher et tailler en brunoise (petits morceaux) oignons et carotte.

Les faire revenir dans la cocotte préchauffée à feu assez vif avec un peu d'huile d'olive jusqu'à ce que les oignons deviennent transparents.

Nettoyer et émincer le blanc de poireau et le cèleri et ajouter au mélange pécédent en cours de cuisson ainsi que l'ail et le thym.

 

Quand les oignons sont bien transparents, rajouter le vin, les tomates écrasées grossièrement et leur jus, saler et ajouter le piment d'espelette à votre convenance.

 

Faire frémir puis laisser mijoter à feu doux à couvert une bonne demi-heure en rajoutant éventuellement un peu d'eau : le mélange doit rester assez liquide.

 

Pendant ce temps, faire cuire les lentilles à part : comme toutes les légumineuses, il ne faut surtout pas les mettre dans l'eau chaude ni les saler pendant la cuisson : leur tégument resterait dur !

Les puristes les auront rincées au préalable.

Donc, les mettre dans une casserole d'eau froide non salée et porter à ébullition.

Cuire jusqu'à ce qu'elles soient à peine cuite (à vérifier suivant le types de lentilles, mais en moyenne 1/2 heure)

Il est possible également de les faire cuire à l'autocuiseur, mais le gain de temps n'a ici aucune utilité.

 

Egoutter les lentilles (rincées à l'eau chaude si vous le désirez) et jajouter les dans la cocotte.

Continuer la cuisson 10 bonnes minutes en mouillant là aussi si nécessaire : les lentilles doivent baigner dans une sauce courte mais onctueuse.

 

A servir éventuellement avec un oeuf sur le plat (hummm ! le mélange du jaune tiède et des lentilles !) et vous y rajouter du riz pour avoir un repas complet diététiquement parlant.

 

Bon appétit !

 

Bilan WW : 3 propoints les 4 cuillers à soupe ou 7 propoints à satiété (et je vous assure que ça cale bien !).


Repost 0
Published by Cybione - dans Mes recettes
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 11:18

Je continue dans mon oeuvre de nettoyage des placards, couplé à la découverte de ma Falcon.

 

C'est pourquoi, mes plats répondent en ce moment à plusieurs impératifs impérieux :

 

 

Apprivoiser mon piano

En effet, deux cuisinières ne ne se comportent jamais de la même manière.

Alors, pensez-donc quand il faut s'adapter à tout ce qui suit :

 

piano-falcon-110.jpg

 

- 5 feux gaz

dont un méga super fort à double couronne.

L'avantage de la place : certains pouvant se coupler pour faire chauffer un grand plat telle une poissonière, par exemple.

 

 

- 2 feux radiants vitrocéramiques

Exactement une plaque pouvant se faire chauffer partiellement.

Je n'avais jamais utilisé ce genre de plaque auparavant, et je découvre avec délices ses nombreuses possibilités dont notamment, le réglage de l'intensité de la chauffe,idéale pour faire des oeufs coulants ou gérer une crème anglaise.

J'ai d'ailleurs retrouvé et ressorti des casseroles en vitrocéramiques qui dormaient depuis une dizaine d'années dans un pacard, absolument idéales pour cette utilisation.

 

falcon-classic-110-cuisiniere

 

- 1 plancha

à poser sur les plaques vitro-céramiques : à moi les oeufs sur le plat sans gras.

Faite spécialement pour les "petits déjeuners anglais", il va falloir que j'y regarde de plus près : pancakes, bacon frits et autres croquettes devraient pouvoir s'y faire cuire...

Tout un nouveau monde en perspective !

 

 

- 1 barbecue

ou plus exactement un grill, muni d'une lèche-frite et d'une grille.

Prévu également pour griller le pain... à voir !

 

 

- 1 four à chaleur tournante

classique...

 


- 1 four multi-fonctions programmable

avec "handyrack" : le plat est attaché à la porte et sort évidemment quand celle-ci s'ouvre, car ces fours ont des portes qui s'ouvrent sur le côté, rendant leur utilisation plus pratique : plus de portes entre le four et nous et moins de risques de se bruler.

 

 

Seul petits bémols : il semblerait que les anglais ne connaissent pas le tournebroche (que j'utilisais systématiquement pour rôtir mes volailles) ni la lèche-frite ou la plaque de cuisson.

Heureusement que je suis bien équipée en feuilles de cuisson silicone et en grands plats.

 

Donc, pour l'instant, j'y vais à tatons et privilégie des recettes pouvant être modulées : je préfère perdre une série de muffins plutôt qu'un gros gâteau pour peu qu'il soit trop (ou pas assez) cuit.

 

Ceci dit, mes premiers essais de cuisson au four (poulet rôti, moëlleux au chocolat et à la banane) et au barbecue (tartines lardons/gruyère) sont parfaitement réussies : pas de problème majeur en vue, et c'est tant mieux.

 

Côté cuisson, je fais pratiquement tous les jours des grillades à la plancha (oeufs sur le plat, bacon ou jambon grillé) :  5 minutes de préchauffage et cuisson express (et modulable, tant en surface qu'en température).

Ne reste qu'à laisser refroidir la plaque en fonte avant de passer un coup d'éponge : le rêve !

 

Les feux ont l'air corrects : pas de mauvaise surprise, ralenti impeccable.

Mes lentilles à la bolognaise étaient divines : j'en ai encore remangé ce midi.

 

Donc, je confirme : bon investissement !

 

 


Vider mes placards

 

Comme je vous le racontais précedemment, j'ai entassé diverses denrées au fil de mes recettes, achats ou coups de coeur, pour la plupart oubliées par la suite au fond d'un placard.

Je ls ai redécouverts avec plus ou moins de surprise (mais où avais-je bien pu mettre mon huile à la truffe ?), ai fait du tri et en ai jeté certains (10 ans pour une farine, je pense que cela fait un peu trop...)

 

Restent les autres, quelquefois en double ou triple exemplaire (dont les lentilles...), à utiliser donc en priorité.

 

Que c'est agréable d'avoir maintenant des tiroirs de rangement : plus de victuailles oubliées au fin fond, et nécessitant de tout déménager pour y accéder !

Maintenant j'ai presque d'un coup d'oeil la connaissance de ce que j'ai : les boîtes sont quand même empilées, mais nettement plus facilement accessibles et -surtout- toutes rangées au même endroit.

 

 

 

 

Composer avec le temps

 

Ou peut-être devrais-je dire les temps : étant donné tout le retard accumulé, je n'ai trop guère de temps (oh, disons quand meme une heure chaque soir) pour cuisiner, le temps (l'autre) nous poussant vers la moto le week-end.

Donc, corvées à expédier en semaine et... moins de temps pour cuisiner en fin de semaine, moment privilégié pour moi pour tester de nouvelles préparations.

 

Et en parlant de temps, celui de la météo ne m'incite guère à faire des plats légers, type grillade, plutôt de "bons" plats chauds qui puissent nous réchauffer et chasser l'humidité qui nous transperce actuellement.

 

Chic ! Je vais pouvoir passer mes lentilles !

 

 

 

Et voilà !

Donc, pas de Ducasse ou d'Escoffier pour l'instant chez Cybione : plutôt, en effet, du Cybione "basique" (pour répondre au commentaire de Sylviane, qui ne m'a pas d'ailleurs du tout choquée, puisque reflétant purement et simplement la réalité).

 

Bon, il faut quand même dire que les recettes de ces grands chefs d'un autre siècle ne ressemblent guère à des plats estivaux (où ça, l'été ?), et encore moins à des menus spécial Weight watchers, leur débauche de sauces et de gras les rendant plutôt aptes aux grands repas d'hiver au coin du feu.

 

D'autant plus que je ne suis pas une pâtissière, faute de public intéressé... mais j'ai décidé que j'allais m'y mettre, petit à petit (dis, Sylviane, tu me passes ta recette de macarons pour pouvoir la tester ?).

 

Ne serait-ce que pour "passer" mes kilos de farines diverses et variées...

 

A bientôt !

Repost 0
Published by Cybione - dans Mes coups de coeur
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 14:42

malnutrition.jpg

© World Food Programme 2006

 

Dans un précédent article, je parlais de Matthew Stein, ingénieur ayant défini 6 causes majeures pouvant chacune mettre fin à notre civilisation.

Leur conjonction risquerait quant à elle de détruire la vie terrestre telle que nous la connaissons actuellement.

Voici la cinquième, dûe à notre taux de reproduction : la crise alimentaire qui se profile.

 

 

5. La crise alimentaire mondiale.


Pour la première fois depuis que la révolution agricole a commencé,  le monde produit moins de nourriture chaque année en dépit de l'augmentation de la population.

 

Regardez ce diaporama sur l'insécurité alimentaire mondiale, publiée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture...

 

Savez-vous que, en 2006, 400 millions d'enfants avaient  faim dans le monde et que 18 000 enfants en mouraient chaque jour ?

 

En 1950, la population mondiale était de 2.520 milliards dont 1.5 milliard souffrant de dénutrition

En 2005, 6.5 milliards dont 854 millions souffrant de la faim

En 2009, 6.8 milliards dont 1 milliard sous-alimentés.

 

Cependant, ces chiffres ne sont que la partie émergée de l'iceberg, la malnutrition allant au-delà de la simple notion de faim : une mauvaise alimentation carencée en vitamines, sels mineraux ou protéines crée des dommages irréversibles.

 

Partout, des cris d'alerte s'élèvent, montrant du doigt la situation actuelle et ses conséquences.

 

La cause, ou plutôt les causes  ?

- la recherche de meilleurs investissements au détriment des cultures vivrières,

- une hausse des prix due à la loi de l'offre et de la demande, les pays émergents important davantage de nourriture,

- une mauvaise gestion des ressources vivrières de certains pays

- des catastrophes climatiques, dont la sécheresse

- l'amenuisement des ressources énérgétiques,

- le problème de la gestion de l'eau potable,

- l'augmentation de notre population, 9.5 milliards d'humains étant prévus à l'orée des années 2050...

 

Cette conjonction de problèmes nous promet un tableau guère réjouissant dans les prochaines décennies et dont, nous autres occidentaux, n'avons guère conscience, favorisés que nous sommes : nous utilisons plus d'eau pour une douche qu'un habitant du tiers-monde n'en dispose pour sa seule survie !

 

 

D'ailleurs, Carlos Galian, expert en politique agricole pour Oxfam, ajoute :

« Cela devrait servir d'avertissement à tous ceux qui pensent que la crise alimentaire est passée. Les dirigeants mondiaux ont actuellement l'occasion d'empêcher que la situation n'empire sous la triple influence de la crise économique, des changements climatiques et de l'amenuisement des ressources en énergie et en eau. Ils doivent agir rapidement pour transformer leurs projets en une action coordonnée qui réponde aux besoins immédiats et qui amorce la mise en œuvre d’une réforme à long terme. S'ils n'agissent pas, des millions de personnes supplémentaires sombreront dans la malnutrition. »

 

Une étude basée sur la faim en Afrique de Pierre Janin, Chargé de recherches IRD à l'Université de Paris I, résume bien, , le problème dans sa dimension globale.

 

 

 

Repost 0
Published by Cybione - dans Mes coups de coeur
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 10:56

4475344384_9b40f7ff27.jpg

 

Surfant sur la vague de peur suscitée par la loi HADOPI, Orange vient de proposer à ses abonnés un nouveau logiciel de sécurisation: le Contrôle de Téléchargement (CDT).

 

Celui-ci a pour but d'empêcher tout téléchargement illicite à l'insu du propriétaire de la ligne.

 

Seul "petit "problème : ce logiciel est non seulement inopérant (puisque bloquant seulement certains sites nommément nommés qui -le comble-proposent également des téléchargements légaux), mais également n'est nulle part "garanti HADOPI".

 

Pire ! Une faille de leur système permet aux internautes de connaître les adresse IP des visiteurs et des premiers inscrits à cette nouvelle option.

 

D'autant plus qu'ils avaient "oublié" de sécuriser l'administration de leur site... permettant à n'importe quelle personne (douée et s'y connaissant très bien en informatique, soyons réalistes) de pirater et/ou modifier les informations envoyées aux abonnés (payants !).

Une aubaine pour les hackers de tout poil...

 

Le monde à l'envers, pour un logiciel de sécurisation !

 

 

Tous les détails sont ici.

 

Repost 0