Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 16:15


L'affaire Roman Polanski m'avait déjà titillée quand j'avais entendu parler du retour de cette affaire pour laquelle il avait quitté les U.S.A. pour la France, car tombé sous le coup d'une accusation de viol sur mineure  (consentante selon ses dires).

Je ne supporte pas ni les gorges chaudes qui ont été faites à ce sujet ni, surtout, l'hypocrisie politique qui y est associée.
Pourquoi avoir attendu plus de 20 ans pour le faire extrader de la Suisse ?
Serait-ce dû à un récent changement de gouvernement (et d'orientation politique) par hasard ?

Pour la petite histoire, à l'époque, l'accusation avait demandé comme peine 42 jours de prison... qu'avait effectués le cinéaste.
Et la victime demande l'abandon des poursuites.

Quant à nos politiques qui le défendent (à tort ou à raison), je n'aurais qu'une chose à leur dire : qu'ils condamnent le délai, ok, mais qu'ils laissent à la justice de son pays le droit de juger cette affaire.
Ce n'est pas à eux de porter un jugement, fût-il de valeur, et encore moins de s'immiscer dans les affaires d'un pays souverain (et ami).
Ce genre de réaction nous a d'ailleurs couté cher plusieurs fois en termes de relations internationales.
D'autant plus que nous n'en savons que ce qu'en ont dit les journaux, donc avec une subjectivité dont je me garde.

De plus, si des politiques de notre pays dénient à un pays souverain le droit de juger son citoyen "parce qu'il est un génie, un artiste ou je ne sais quoi" où allons-nous ?
A une justice à plusieurs vitesses (selon que vous serez puissant ou misérable...) ?

Nous en prenons d'ailleurs le chemin, quand notre président, garant des valeurs de la République et représentant les français, se permet, dans l'affaire Clairstream,  de qualifier des prévenus non jugés de coupables (et est pour ces faits attaqué au nom du déni de la présomption d'innocence, pourtant pilier du droit français.).


Une autre affaire défraye la chronique : l'accusation lancée contre notre ministre de la culture, Frédéric Mitterand de tourisme sexuel à la suite des propos parus dans son livre La mauvaise vie, il y a plus de 5 ans.
Pourquoi ce subit tollé ?
J'ai découvert ces lignes, et il est vrai que, dans un contexte uniquement littéraire, elles ne m'ont pas plus choquées que d'autres textes déjà lus.
Par ailleurs, j'ai remarqué que, dans les les lignes ci-dessus (et je rappelle que ce sont les seules que j'aie lues), l'âge du "garçon" n'est pas notifié, seulement le fait qu'il doive avoir une petite amie... ce qui laisse la porte ouverte à toutes les interprétations possibles, bonens ou mauvaises.
S'il s'agit d'un jeune adulte, on retombe dans la fréquentation de prostitué(e)s, ce qui semble être  relativement courant, vu le nombre d'affaires de call girls "employées" par des hommes puissants.
Là aussi, reste à la justice de trancher, puisqu'une loi punit le tourisme sexuel avec des mineurs, y compris à l'étranger.


Par contre, au nom de la justice et des valeurs francaises, il est vrai que, si les faits sont avérés, il est inconcevable qu'un membre du gouvernement défende (et use) des pratiques condamnables en France.
Mais pourquoi, ici aussi, avoir attendu si longtemps ?
M. Mitterand jouissait en effet, avant d'être ministre et en tant que directeur de la Villa Medicis, d'un poste officiel et représentait déjà la France.

Quelle hypocrisie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Cybione - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

loup blanc 11/10/2009 15:37


Bonjour Cybione
Juste pour un petit coucou de passage..
Un petit com quand même. Ces"affaires" ne sont que coup de canifs dans un panier de crabe. Où quand le veut faire dire ce qui n'a pas été fait. Défendre Polinski, de la part des intellectuels ou
artiste associé, soit ! Il n'a en fait été qu'un soixante-huitar aimant les lolitas...et seuls les gros hypocrites actuels ayant connu cette époque, ont oubliés la vague liberticide des années 70.
Par contre, les politiques n'avaient certainement pas à s'en méler.
Mitterand lui, je le vois mal barré... trop sensible pour être politichien ! Son bouquin était une confession d'agissements dont il reconnaissait le coté sombre d'une part de lui même dont il été
revenu...
Quand aux coupables du procé Clearkosy, il a (le môme) demandé que le juge ...juge les coupables ! Ce qui à mon sens est le but de tout procés vu par l'accusation.
"petit com" et a tchao


Cybione 15/10/2009 14:15


Comme tu dis... je préfère quant à moi les crabes cuits et mangés avec de la mayonnaise, pas grouillant partout.
Ceci dit, il ne faudrait pas nous taire sous prétexte que seuls le morceau émergé de l'iceberg nous apparaît, sinon, gare à la dérive.
Il n'y a qu'à feuilleter les livres d'histoire pour pouvoir comment les prises de pouvoir et les pires exactions ont commencé... se soldant par la perte de la liberté (à commencer par la liberté
d'expression) des citoyens de nombre de pays totalitaires.