Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 17:05
Je n'ai pu résister au plaisir de vous transmettre ce petit article copié (avec son autorisation) sur le blog de Nick LEPAF : MEDIATIC' DICO.

En cette fin de la belle année 2009, un jury tenu secret a attribué les Marius de l’info. Nous vous en révélons en exclusivité le palmarès :


MARIUS D’OR : « Panique à Copenhague » de Ban Ki-moon.
Le plus gros budget du cinéma mondial, 119 stars internationales, 15.000 figurants, 100.000 manifestants, la production n’a pas lésiné sur les moyens pour ce film de science fiction dont on attendait beaucoup.
Mais une fois encore Ban Ki-moon déçoit avec un scénario tiré par les cheveux où les adeptes de la secte GIEC n’arrivent pas à faire triompher le Bien sur la planète.
Échec, fiasco, mascarade, flop, bide, désastre… les mots manquent pour qualifier ce navet digne de la filmographie onusienne.


GRAND PRIX DU JURY
: « Artificial coma » de Johnny Hallyday. Infection, coma, imbroglio juridique sont les ingrédients de ce thriller. Si vous y ajoutez une meute people de vautours et rapaces, vous avez la recette de ce film décevant qui a pourtant fait des millions d’entrées. On attendait mieux de ce grand rocker.


MEILLEUR RÉALISATEUR : Nicolas Sarkozy pour « Il faut sauver la planète ».
Ce touche à tout boulimique nous surprend encore avec un film catastrophe où le héros court le monde pour combattre les citadelles banquières et les réchauffeurs climatiques.
Hélas, le résultat n’est pas à la hauteur et le film a rencontré un échec cuisant en salle.

MEILLEUR ACTEUR : Thierry Henry dans « Prête-moi ta main ».
Adulé par les uns, vilipendé par les autres, cet acteur sort de son registre habituel et crève l’écran dans un rôle de traître.
On attend avec impatience son prochain film « Out of South Africa » qui sortira l’été prochain.


MEILLEURE ACTRICE : Martine Aubry dans « Elle voyait des éléphants partout ».
L’histoire d’une secrétaire qui monte à Paris pour s’engager dans un cirque.
Cette comédie bouffonne traîne en longueur, mais elle est sauvée par le jeu exceptionnel de cette interprète découverte dans « La dame des 35 heures ». Elle n’a pas fini de nous étonner.


MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE
: François Fillon dans « To be or not to be ».
Un drame psychologique où le héros balance sans cesse entre l’intense envie d’être et la sage docilité ne pas exister.
Cet acteur qui a la réputation d’un travailleur, fait son chemin, sans bruit ni faux-semblants. On espère qu’avec le temps il décrochera un premier rôle bien mérité.


MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE
: Carla Bruni dans « La discrète ».
Unanimement saluée par la critique, la prestation de cette actrice impose le respect.
Il fallait beaucoup de personnalité pour éclipser son époux exhibitionniste joué magistralement par Nicolas Sarkozy.

MEILLEUR ESPOIR MASCULIN
: Michael Jackson dans « Là-haut ».
On le croyait fini, ruiné, au banc de la société pour ses frasques enfantines, et voilà qu’il crève l’écran dans cette œuvre originale qui rencontre un succès planétaire.
Au point que certains se prennent à rêver d’un « Là-haut II ».


MEILLEUR ESPOIR FÉMININ
: Roselyne Bachelot dans « Virus attacks ».
L’héroïne se bat pour vacciner un pays entier.
La scène finale où le virus, après plusieurs mutations, décime tous les vaccinés et seulement les vaccinés restera dans les annales du cinéma.


PRIX DE LA MISE EN SCÈNE : Ségolène Royal pour « L’incroyable voyage ».
Un drame psychologique où l’héroïne, débarquant par surprise à Dijon dans ce qu’elle croit être sa famille, se voit rejetée et chassée par les siens.
Film après film, cette réalisatrice hors normes nous étonne toujours.
La prestation de Vincent Peillon en cocu magnifique mérite d’être relevée.


MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL
: Dominique Villepin pour « Le Procès ».
Pièges, embrouilles, trahisons, pour ce polar plein de rebondissements qui se déroule dans le petit monde de Clearstream.
Avouons que le spectateur s’y perd un peu. Réservé aux cinéphiles avertis inconditionnels de Villepin.


MEILLEUR PREMIER FILM : « Main basse sur la TVA » d’André Daguin.
Ce drame historique, qui se passe à la Restauration, nous entraîne dans les méandres d’un guet-apens tendu par des brigands sans scrupules.
Nul doute que l’exploitation et les produits dérivés du film, dont le tournage a duré sept ans, rapporteront gros à la production.
Avec cette première œuvre, Daguin se classe parmi les maîtres de l’illusion.


MEILLEUR COURT MÉTRAGE : « Sans défense » de Jean Sarkozy.
Une mise en scène irréprochable, un sens inné du spectacle, un suspens savamment entretenu jusqu’au retournement final… le spectateur est pris sous le charme.
A quand un long métrage de ce jeune réalisateur plein de talent ?


MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE
: « Vacances thaïlandaise » de Frédéric Mitterrand.
Un film intimiste tourné avec de petits moyens.
Vous y découvrirez la Thaïlande et les garçons thaïlandais comme vous ne les avez encore jamais vus.
Étonnant.


MEILLEUR FILM ÉTRANGER
: « Identité nationale » d’Éric Besson, adapté du roman « Victoire aux régionales ».
L’imagination et le talent de ce jeune réalisateur parviennent à rendre crédible un scénario franchouillard qui traite des cultures nègre, maghrébine et musulmane.
Vous ne pouvez pas le rater, il est à l’affiche dans plus de deux cent salles en France.


MEILLEURE MUSIQUE : Les Jeunes Populaires pour « Tous ceux qui veulent changer le monde ».
Cette comédie musicale sans prétention et à petit budget revisite l’œuvre du grand artiste Luc Plamondon.
De nombreux acteurs du gratin gouvernemental ont participé bénévolement à cette création qui fait honneur à l’exception culturelle française.

MEILLEURE PHOTO
: Brice Hortefeux pour « Il ne correspond pas du tout au prototype ».
Des images criantes de vérité tournées caméra au poing dans le paysage landais.
Ne révélez pas à vos amis qui est ce « il » dont l’identité nationale n’est dévoilée qu’à la dernière scène.


MEILLEUR SON
: Rachida Dati pour « L’Européenne ».
Sa réplique dans une cabine téléphonique « J’en peux plus, je n’en peux plus » va rejoindre les dialogues cultes du cinéma français que chacun connaît par cœur : « Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? », « J’ai dit bizarre ? comme c’est bizarre ! », « T’as de beaux yeux tu sais »…


MEILLEURS COSTUMES : Jean-François Copé pour « Burqa dans la ville ».
Ce film d’auteur en noir et blanc présente peu d’intérêt sinon les costumes imaginés par Copé, un des meilleurs accessoiristes du moment.
Parions que la burqa revisitée sera très tendance sur les lieux branchés de l’été.


MEILLEURS DÉCORS : Christine Lagarde pour « La magicienne de Bercy ».
Les ors des Ministères et des Palais internationaux ne suffisent pas à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
Les grandes tirades sur la fin de la crise et le pouvoir d’achat restauré tombent à plat, malgré le faste des décors. A voir uniquement si vous voulez rêver quelques instants dans une salle obscure.


MEILLEUR MONTAGE : Jean-Luc Mélenchon pour « PDG ».
Un scénario très embrouillé où un éternel ado quitte sa famille d’accueil pour vivre seul dans un studio puis se réfugie chez des voisins et part combattre des moulins à vent.
Un exploit du montage pour donner du sens à des séquences aussi disparates que contradictoires.


MARIUS D’HONNEUR POUR L’ENSEMBLE DE SON ŒUVRE
: Charles Aznavour pour sa grande saga « Tiroir-caisse » qui tient le haut de l’affiche depuis plus d’un demi-siècle.
Auteur compositeur, acteur, chanteur, arménien, non imposable,… ce grand Monsieur aura marqué son époque.
On attend beaucoup du dernier épisode « Obsèques » qui se négocie à prix d’or sur le marché des droits audiovisuels.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cybione - dans Humour
commenter cet article

commentaires

jardin zen 18/01/2010 22:54


ça fait du bien de rire comme ça...
très bien observé  ...merci de l'avoir retranscrit !
bienvenue aux architectes !!
bizzzzzzz


Cybione 22/01/2010 10:24


J'adore ce site très caustique : il mérite d'être connu !


Marc de Metz 04/01/2010 19:01











Bonsoir. Je vais accueillir
« officiellement » demain matin ton blog dans un article sur le mien. Aujourd’hui, je viens de l’accepter avec plaisir, parmi ceux des Architectes d’intercoeurs. J’ai rajouté dès
maintenant sa bannière dans la galerie des Architectes d’intercoeurs. Celle-ci est accessible en permanence au début de mon blog dans le module « Rencontrer les Architectes
d’intercoeurs ».


 


Désolé de cette longue attente qui aura été la tienne
depuis que tu as demandé à nous rejoindre dans notre communauté. Mais là enfin, j’ai réussi à trouver le temps nécessaire pour préparer et annoncer ton arrivée, vos arrivées car vous êtes
plusieurs à nous rejoindre en même temps. C’est pour cette raison, que pour la première fois, pour ne pas te faire attendre plus longtemps, je prends la décision d’accueillir ton blog en même
temps que huit autres que j’ai aussi été obligé de faire attendre bien trop longtemps.


 


Je te souhaite la bienvenue en te remerciant d’avoir
souhaité nous rejoindre parmi les belles personnalités et les beaux talents que tu connais peut-être déjà ou que tu découvriras, si tu le désires. La solidarité est une valeur partagée par
beaucoup d’entre nous. Je suis heureux que tu nous rejoignes. Je te souhaite une très belle fin de cette journée. Je ne peux que te proposer de ne pas hésiter toi aussi à aller à la rencontre des
Architectes d’intercoeurs


 


En ce début d’année 2010, je te présente mes
meilleurs vœux en te souhaitant une belle et heureuse année en compagnie de ceux qui te sont chers. Bienvenue… . @mitié, Marc de Metz.



Cybione 05/01/2010 11:27


Merci, Marc, et de m'accueillir au sein de ton groupe, et de ta belle lettre d'accueil.
Je te souhaite à toi aussi plein de bonnes choses en cette nouvelle année.
A bientôt !


Domamido 04/01/2010 17:23


J'ignorais que Charles Aznavour était un adepte des paradis fiscaux. Pour le reste, bien vu !


Cybione 05/01/2010 10:53


J'adooore ce blog, très très caustique !