Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 14:38

4256841933_6e54f3f7fd.jpg

 

Je me posais la question en lisant une lettre envoyée par un copain à sa liste de correspondants "blagues".

En effet, nous faisons tourner les blagues reçues, plus ou plus délicates ; cependant je me refuse à relayer celles à caractère raciste (ou pornographique).

Je ne suis pas bégueule mais ne veut pas alimenter le courant actuel de haine et de racisme (sans parler du sexisme) qui va en empirant  - résultat de la vague de communication "anti-sécurité" ?

 

Quoi qu'il en soit, j'ai scratché ce texte, auquel j'ai repensé dans la nuit : très bien écrit, il répondait aux propos dénoncant le racisme ambiant en proposant aux plaignants... en bref, de ne pas profiter de notre système et de "rentrer chez  eux" ou à tout le moins y rester, s'ils avaient quelque chose à reprocher aux français.

 

Et je me suis dit qu'il pouvait avoir néanmoins  plusieurs lectures :

- la première, basique, étant un appel camouflé au racisme : chacun chez soi et Dieu pour tous !

- la seconde, l'expression du ras-le-bol ambiant à l'écoute des incivilités et autres agressions d'origine étrangère, qu'elles soient spontanées ou téléguidées par des chefs politiques qui se disent "spirituels" et n'en sont pas moins eux aussi des chantres du racisme.

Sans parler de l'insécurité (réelle, cette fois) ressentie dans certaines gandes villes : je suis d'ailleurs étonnées que beaucoup d'habitants de petites villes sans population immigrée non intégrée se disent racistes : expression du matraquage médiatique ambiant orchestré de main de maître ?

 

Et  je ne parle pas ici des actes commis par des populations "ghettoïsées" dont les jeunes sont dans le no-future, refoulés qu'ils sont de partout pour cause de patronyme... exotique, mais plutôt de ceux qui profitent de notre démocratie et de nos lois (tolérantes) pour nous renvoyer leur intégrisme et leur totalitarisme à la figure.

Tel cet époux d'une femme verbalisée récemment pour cause de port de vêtement entravant au volant qui comparait le polygamisme avec les moeurs libérées de certains hommes, ses nombreuses femmes avec les maîtresses de certains,

Là, nous arrivons en eaux troubles (et je ne parle pas de ce qui a été révélé par la suite sur ce quidam), celle de la sphère privée, bien loin de notre législation ne tolérant qu''une femme "officielle".

 

De même, cet effet médiatique autour du port du hijab ou autre burqa monte en épingle quelque chose qui devrait rester du domaine privé (la religion) pour en faire un débat public qui s'envenime à l'envi entre les partisans de la liberté de culte et ceux de la loi française.

 

Rappelons pour la petite histoire que les 3 grandes religions (catholiques, israélites et musulmanes) ont accepté en leur temps le port de cet "accessoire" féminin, vraisemblablement plus à l'origine pour des raisons sociologiques (éviter que les femmes jeunes ou belles se fassent razzier) que purement religieuses.

Ce fait est d'ailleurs à mettre en parallèle avec les mutilations génitales : là aussi une violence est faite aux femmes par les homems au nom de la "religion" et il est hautement instructif de lire les rapports officiels de certains pays.

Ainsi dans celui-ci, par exemple, y apprendrons-nous qu'en Côte d'Ivoire, à la fin du XXème siécle, des femmes de toutes confessions étaient encore excisées, dont des catholiques et des protestantes (respectivement 19 et 13% des femmes) : édifiant n'est-ce pas ?

 

Comme quoi le dogme religieux est variable selon les pays et les époques et permet à l'intolérance, y compris et surtout sexuelle envers les femmes, de se propager.

La religion catholique n'en est d'ailleurs pas exempte, qui refuse les femmes prètres au nom de l'impureté originelle de la femme. A méditer !

 

Le débat devrait plutôt être actuellement en France : pourquoi refuser les lois de la République, tout en en profitant par ailleurs ? C'est un non-sens absolu.

 

En conclusion, ne stigmatisons pas nos voisins de confession différente que celle (longtemps officielle) de la plupart des français.

Mais n'acceptons pas non plus que nos valeurs soient foulées aux pieds en taxant la société française de "dangereuse pour la pudeur des femmes", raison principale du voile intégral (aux dires de ses défenseurs).

Si tout le monde pouvait se raappeler que tous les hommes sont frères...

Partager cet article

Repost 0
Published by Cybione - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

jardin zen 06/05/2010 13:52



the question is :pourquoi vivre en france en refusant ses lois ??


merci de ton com


je t'envoie un mail perso


bizzzzzzzzzzz



Cybione 06/05/2010 15:30



Eh oui, telle est la question de base, que tous devraient se poser avant toute chose : être citoyen d'un pays implique des droits... mais aussi des devoirs.


Ce que beaucoup semblent vouloir ignorer délibérément.