Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 15:12

402110367_7401a397e2.jpg

 

Je suis ébaubie de voir (et surtout entendre !) ce qu'osent dire les politiques de tous poils sur les partis adverses.

 

Le tout sur l'air de "c'est pas moi, c'est l'autre" !

 

Ainsi, à la suite du sondage choc du mois dernier mettant en première  place Marine Le Pen, tous ont crié haro sur la bête et ont conspué les futurs électeurs sondés qui osaient la choisir comme candidate préférée à l'élection présidentielle.

 

Par contre, nul ne s'est réellement posé la question de la cause d'un tel choix venant autant d'anciens électeurs de droite que de gauche, comme le présentait si bien une émission que j'écoute le midi.

Plutôt que de se remettre en question, ainsi que leurs propos, ils ont préféré garder leurs oeillères et vilipender Mme Le Pen et ses arguments.

 

Certes, je ne suis pas l'une de ses admiratrices (de même que d'aucun parti, d'ailleurs), mais ce parti, poussé, ne l'oublions pas,  sur  le devant de la scène par François Mitterand pour faire obstacle à la droite, a une légitimité politique aussi grande que les autres, n'en déplaise à certains.

 

Mais il est vrai qu'il est plus facile de critiquer un programme que de se remettre en question, car pourquoi tant d'avis favorables ?

Certainement, en plus des adhérents purs et durs,  il s'agit de tous ceux qui, déçus par les partis élus jusque  là, préfèrent voter de manière alternative, le vote blanc n'étant pas reconnu en France.

Car il en est de plus en plus qui votent maintenant "contre" plutôt que "pour" un parti, ne se reconnaissant en aucun d'entre eux.

 

D'ailleurs, l'entrée en lice de Nicolas Hulot risque fort de brouiller la donne, beaucoup de français se reconnaissant certainement plus dans cette figure emblématique du petit écran et écologiste convaincu que dans la fille du leader du Front national.

M. Hulot avait accepté de se retirer de la précédente course à l'Elysée, préférant croire en les promesses des candidats... promesses évidemment non tenues par les uns ou les autres.

 

Evidemment, reste à connaître ses propositions et son positionnement réel (car, contrairement à ce qu'il prône, il n'est pas tout à fait écologiste, n'hésitant pas à laisser derrière lui des "déchets" (tels des cables) après ses émissions en milieu extrème -dixit des personnes qui ont profité de ces cadeaux inédits en Suisse après  un tournage-.

 

Mais dans tous les cas, sera-t-il pire que tous ces candidats qui traînent des casseroles, telles des condamnations derrière eux ?

 

Par contre, je me pose la question : ce choix de candidatureest-il réellement sien, ou s'agit-il d'une manipulation pour faire obstacle au Front national ?

Car ainsi, les votes génants des électeurs se déliteraient entre deux factions différentes... laisant le champ libre aux ténors des grands partis.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires