Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 08:17

Aeolus1

 

Cet effet, dont je parlais hier apparaît lors de grand vent : la température ressentie est inférieure à la température  ambiante.

 

Au contact d'un air plus froid que le corps, tous les animaux à sang chaud (dont nous) réchauffent par convection une fine couche d'air au contact de leur peau nue.

Cette couche est un excellent isolant, conservée par le système pileux ou par les vêtements.

 

En cas de vent, cette couche disparaît et le corps doit sans cesse réchauffer (ou essayer tout au moins) la couche directement en contact avec lui, d'où cette sensation de froid décuplé.

 

Cet effet est également appelé refroidissement éolien ou effet froid.

Il a été découvert par Paul Siple, un scientifique américain qui en a fait le sujet de sa thèse en 1939.

D'empirique, le calcul de la température ressentie a été affinée en fonction de la température et du vent, jusqu'à la création en 2001  d'une formule de calcul "relativement" fiable en termes de température ressentie et utilisée notamment au Canada pour donner une idée au grand public lors des bulletins météorologiques de la sensation de froid.

 

Il est à noter :

- que le résultat n'a pas d'unité propre

- que la formule a été créée de manière empirique là aussi, en tenant compte "du refroidissement de la température du visage humain à la vitesse de la marche".

Cet indice est d'ailleurs controversé par nombre de scientifiques dont Miguel Tremblay, physicien qui explique bien ici son point de vue en la matière.

 

Sa formule :

R = 13.12 + 0.62115 T + (0.3965 T - 11.37) x V[puissance 0.16]

 

 

Là où c'est intéressant, c'est que cela permet à nous autres motards d'avoir une idée du froid ressenti à hautes vitesses :

Si la température extérieure est de 5° et que la moto roule à 100 km/heure, je ressentirai une sensation de  froid à peu près équivalent à celui ressenti à -5 °.

 

Soit 10° de différence, importants pour nous qui sommes peu protégés et devons nous couvrir en conséquence.

 

Les météorologistes canadiens ont créé sur le même principe une formule pour définir la sensation de température ressentie par temps humide et chaud  : l'humidex.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cybione - dans Miscellanées
commenter cet article

commentaires

David 23/06/2010 18:45



Un article très intéressant pour un fan de météo comme moi :) Tout est bien expliqué, je connaissais déjà ces effets. La formule de calcul du windchill me rappelle mon épreuve de math de cet
après midi ^^



Cybione 24/06/2010 10:18



Merci : venant d'un spécialiste, j'apprécie.


Ton épreuve était sur quoi ?



comprendre 22/06/2010 21:48



Salut ! J'ai noté cet hiver que les gens de la météo annonçaient parfois les températures ressenties, donc pour tenir compte de l'effet décrit dans l'article. Donc quand on se lève et qu'on voit
1°, on commence à se dire glaglagla et quand on entend à la radio que c'est 1° mais -5° en ressenti ben... on retourne se coucher ? :) C'est mon premier commentaire ici, alors bonjour à vous !



Cybione 23/06/2010 10:07



Ah ! Ca commence à arriver ici (et pourtant nous ne sommes pas dans un pays de grands froids, comme au Canada) ?


 


Sinon, bonjour et bienvenue sur mon blog qui, je le pense, ressemble un peu au vôtre (que j'apprécie beaucoup), quoiqu'en plus futile : j'aime bien apprendre, comprendre, et faire partager ce savoir, sans prétentions aucunes.