Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 07:17

J'avais déjà écrit il y a quelques mois dans un article, que je pense complet, cles faits concernant notre régime de retraite et ce que je pensais des réformes (malheureusement) nécessaires.

 

Force est de constater que cette future loi est devenue le cheval de bataille des syndicalistes de tout poil, et l'emblème du mal-être de notre société.

 

Pourtant, je pense (et je sais que je vais me faire conspuer par tous) que nous ne sommes quand même pas trop à plaindre, par rapport à tous les autres pays d'Europe et du monde, en termes de départ à la retraite.

Voici d'ailleurs un tableau que j'ai trouvé sur le site toutel'europe :

 

Pays

Age légal du départ à la retraite

Age moyen de sortie du marché du travail

Allemagne

67 ans

femmes : 61,4 ans
hommes : 62,1 ans
(2008)

Autriche

femmes : 60 ans
hommes : 65 ans 

femmes : 59,4 ans
hommes : 62,6 ans
(2007)

Belgique


65 ans

femmes : 61,9 ans
hommes : 61,2 ans
(2007)

Bulgarie
Drapeau Bulgarie

femmes :60 ans
hommes : 63 ans

---

Chypre

65 ans

---

Danemark

65 ans

femmes : 60,3 ans
hommes : 62,3 ans
(2008)

Espagne

65 ans

femmes : 62,7 ans
hommes : 62,5 ans
2008

Estonie

femmes :61 ans
hommes : 63 ans

62,1ans
(2008)

Finlande

65 ans

femmes : 61,3 ans
hommes : 62 ans
2007

France

60 ans

femmes : 59,1 ans
hommes : 59,4 ans
(2008)

Grèce

femmes :60 ans
hommes : 65 ans

femmes : 61 ans
hommes : 61,9 ans
(2008)

Hongrie

62 ans

femmes  : 58,7 ans
hommes : 61, 2 ans
(2005)

Irlande

65 ans

femmes : 64,7 ans
hommes : 63,5 ans
(2006)

Italie

femmes : 60 ans
hommes : 65 ans

femmes : 60,7 ans
hommes : 60,8 ans
 (2008)

Lettonie

62 ans

62,7 ans
(2008)

Lituanie

femmes : 60 ans
hommes : 62,5 ans

59,9 ans 
(2006)

Luxembourg

65 ans

59,4 ans
(2005)

Malte

femmes : 60 ans
hommes : 61ans 

59,8 ans
(2008)

Pays-Bas

65 ans

femmes : 62,8 ans
hommes : 63,7ans
(2008)

Pologne

femmes : 60 ans
 hommes : 65 ans 

femmes : 57,5 ans
hommes : 61,4 ans
(2007)

Portugal

65 ans

femmes : 62,3 ans
hommes : 62,9 ans
(2007)

République tchèque

femmes : 60,8 ans (varie en fonction du nombre d'enfant)
hommes : 62 ans

femmes : 59 ans
hommes : 62,3 ans
(2008)

Roumanie
Drapeau Roumanie

femmes : 58 ans
hommes : 63 ans 

---

Royaume-Uni

femmes : 60 ans
hommes: 65 ans 

femmes : 62 ans
hommes : 64,1ans
(2008)

Slovaquie

62 ans

femmes : 57,8 ans
hommes : 59,7ans
(2007)

Slovénie

femmes : 61 ans 
hommes : 63 ans

59,8 ans - 2006

Suède

âge flexible entre 61 ans et 67 ans

femmes : 63,2 ans
hommes : 64,4ans
(2008)

 

 

Force est de constater que nous étions les champions du départ en retraite anticipé.

Reste à savoir ce que représente exactement ce terme d'âge de départ à  la retraite : celui du départ effectif légal, ou, plus important, celui moyen auquel la retraite peut être prise sans décote effective ?

 

Car il est bien beau de pouvoir partir tôt, si c'est à la condition de ne toucher qu'un (infime) pourcentage d'une retraite souvent pas bien grosse.

 

Certes, je préfèrerais quitter définitivement mon emploi à 60 ans, plutôt qu'à 62,  63 ou 64 voire pire pour pouvoir toucher de quoi vivre correctement, mais il faut (quand même !) être réaliste : nous sne sommes pas une exception économique mondiale, pour pouvoir faire l'inverse des autres pays du monde.

 

Bon, je suis d'accord que le libéralisme galopant, outre le krach boursier et l'augmentation du chômage est pour une bonne part dans ce besoin de travailler plus - et être payé au moindre coût-.

 

 

 

D'ailleurs je présume qu'il y aurait d'autres dossiers, tout aussi urgents qui permettraient aux caisses de se renflouer : les stages, par exemple.

Pourquoi accepter que des jeunes, souvent très diplômés, galèrent pendant des années de stage en stage, au prétexte qu'il leur faut une expérience avant de pouvoir être embauchés par les entreprises ?

 

En réalité, celles-ci sous-payent ces jeunes qui, par ailleurs, font le travail d'un employé.

Et c'est beaucoup plus facile d'embaucher à la chaîne des stagiaires rémunérés 400 € que des salariés payés à compétences égales normalement le triple, voire plus !

Le pire est qu'une loi a fixé ces conditions "pour le bien des stagiaires" !

Il aurait été plus simple de durcir le cadre (et la proportion) de ces stages, pour les empêcher de devenir un moyen de recruter de la main-d'oeuvre à faible coût.

 

 

 

Un ami ayant travaillé à l'étranger me disait que le France est le seul pays où les compétences ne sont pas reconnues, ni surtout payées à leur juste valeur.

 

Il n'y a qu'à regarder le nombre de travailleurs travaillant sous le régime des contrat aidés qui se déclinent à l'envi : souvent diplômés, ils sont payés a minima.

Et les associations qui les embauchent dans ces conditions ont les moyens de se permettre de faire les difficiles et de sélectionner les plus diplômés pour le poste !

 

 

C'est en réalité tout cela qui est cristallisé autour des mouvements sociaux de nos jours.

Sans parler des augmentations des taxes (foncières et d'habitation) qui, à la suite de l'abrogation de la taxe professionnelle ont subi des hausses historiques (30% en ce qui nous conerne).

 

Là aussi, à qui profite la disparition de cette taxe ?

Peu aux plus petits entrepreneurs, qui se débattent entre banque, hausse des cotisations et crise économique.

Beaucoup aux grosses entreprises, qui souvent engrangent déjà des bénéfices conséquents, ce qui ne les empêche pas de délocaliser à l'étranger !

Par contre, c'est à nous de payer pour renflouer les caisses des collectivités territoriales, ce qui est profondément injuste.

 

Ces cadeaux effectués par l'Etat à leurs "amis" nous coûtent cher, très cher !

Et évidemment, ce sont les plus pauvres qui sont le plus touchés : payer près de 1.000 euros de taxe d'habitation devient courant pour une maison qui n'a rien de luxueux, et c'est souvent le montant d'un salaire.

 

 

 

Il faut également dire que les assertions télévisuelles de la cohorte des ministres sur l'air de "tout va bien Madame la Marquise" ne fait rien pour calmer les esprits, bien au contraire.

 

5101542629_f728e3b9e7.jpg

 

 

Et je pense que c'est surtout celà qui est stigmatisé par les grèves nationales actuelles, la réforme des retraites n'étant que la partie émergée de l'iceberg de mécontentement, de désillusion et de ras-lebol des français.

 

Sans parler de la légifération galopante : il va bientôt y avoir une loi sur tout et tout le monde, quelquefois en dépit du bon sens (et de la morale).

Pourquoi ce besoin de notre gouvernement de  normaliser notre société à outrance ?

Pour se donner une contenance ?

Pour acquérir une légitimité "je légifère, donc je gouverne" ?

 

 

Et à côté, il se complaît dans ses propres paradoxes : 

En France, les jeunes sont légalement responsables  à partir de 13 ans : l'article 122-8 du code pénal   dispose que "Les mineurs capables de discernement sont pénalement responsables des crimes, délits ou contraventions dont ils ont été reconnus coupables (...)".

Et parallèlement, l'Etat les considère comme irresponsables quand ils montent au créneau et font la grève, à tel point qu'Il refuse de les reconnaître comme citoyens à part entière !

 

Ce qui n'empêche pas les forces de l'ordre de les agresser à bout portant à coup de flashball !

Même si personnellement, je ne suis pas d'accord avec l'appel à manifester lancé par certains ténors politiques en direction des jeunes lycéens, il est inadmissible de les assimiler aux voyous qui détruisent tout sur leur passage pendant les mouvements syndicaux.

 

Et en parlant de ces voyous, des vidéos circulent sur la toile, qui sembleraient confirmer la thèse de casseurs "en mission" dépêchés par le pouvoir en place.

Jolie manipulation qui fait coup double : décrédibiliser les  manifestants et abonder dans le sens de l'insécurité chère à notre président...

 

penurie.JPG

illustration de Na, trouvée sur Lepost.fr

 

 

Et pendant ce temps, tout va bien dans le royaume de France, il n'y a pas pénurie de carburant, même si, en campagne, on croise des voitures arrêtées sur le bord de la route pour cause de panne sèche, et que les pompes ne délivrent plus de gazole.

Avant-hier midi, une auditrice déclarait sur Canal+ que toutes les pompes de sa ville avaient été fermées, réquisitionnées pour le cortège officiel de Nicolas Sarkosy en visite...

 

 

 

Ces comportements risquent de faire monter la tension sociale actuelle :

- l'insécurité -réelle, celle-là- de tous concernant le devenir de leurs emplois,

- la sensation de ne pas être écoutés, voire entendus, par nos élus

- l'impression d'être manipulés par les lobbies qui tirent les ficelles du pouvoir, et dont le seul but est d'augmenter encore et encore leurs bénéfices, alors que la vie devient plus dure pour les français,

- la langue de bois des ministres qui font corps derrière le président ...

la liste est longue, et il suffirait d'une étincelle pour enflammer cette poudrière que devient la France.

 

Certains politiques en refèrent d'ailleurs maintenant à à Mai 68 et au président de Gaulle, quand ils parlent de chienlit...

Partager cet article

Repost 0
Published by Cybione - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

MC 23/10/2010 22:11



oui, vous avez bien raison d'appeler notre pauvre pays "royaume" et il est peut être temps de commencer à penser destituer l'autre "agité du bocal" plutôt que d'emmerder les français qui essayent
de bosser plus pour gagner moins sans essence ni trains pour y parvenir.


cordialement,


mc



Cybione 25/10/2010 12:33



Personnellement, je ne veux pas rentrer dans des considérations personnelles ou politiques, mais simplement essayer -à mon humble niveau- d'analyser ce que nous vivons actuellement.


Rien n'est jamais tout blanc ou tout noir, tout bon ou tout mauvais : le manichéisme n'existe pas dans la nature -ni dans la vie !


 



comprendre 22/10/2010 22:33



Tu as raison, je crois, de lier dans ton article la grogne sociale sur les retraites et le climat général en France. Il me semble bien que si le pays se bloque peu à peu, ce n'est pas qu'à cause
de la réforme en cours. Un ras-le-bol général, un esprit de revanche, peut être, des "petits" face à une classe dirigeante outrancière. Pour info, lors de la visite du président à Bonneval (28),
il y avait 200 CRS mobilisés.



Cybione 25/10/2010 12:31



C'est ce que je pense, et ce qui me fait peur quant à l'avenir proche : comment vont réagir le gouvernement et surtout notre Président face à cette remise en question de leurs pouvoirs ?