Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 15:39
Il y a quelques jours, j'ai appris que mon père, diabétique, avait une plaie infectée par un germe antibiorésistant : il en est à son quatrième antibiotique.

Ce staphylocoque a élu domicile dans l'os de l'un de ses orteils, qu'il faudrait au mieux amputer, la plaie risquant de dégénérer en septimécie, voire en gangrène (problématique du diabétique).

Hélas, son état de santé ne permet pas une anesthésie, même partielle et le chirurgien préfère l'éviter.

Je dois avouer que cette nouvelle me fut un choc : je l'ai appris fortuitement, au cours d'une discussion avec son médecin.

Et ce mal n'arrange rien à son caractère : je suis actuellement tiraillée entre l'envie de lui tenir compagnie et la crainte de son accueil, agressif en ce moment.

Bref, je culpabilise, à la fois de ne pas être une fille "modèle" aux petits soins avec son papa et de ne pas avoir trop envie d'aller le voir, de peur de ses agression incessantes ou de ses récriminations concernant son argent, son idée fixe, dernier rempart auquel il peut se raccrocher et garder l'illusion de commander quelque chose.

Bon, il n'est pas encore enterré, dieu merci, mais l'échéance se rapproche... il me disait d'ailleurs depuis plusieurs mois qu'il ne passerait pas l'année : prémonition ou intimidation ?

Quoi qu'il en soit, j'ai peur d'assister de nouveau à une agonie de plusieurs mois, comme cela a été malheureusement le cas avec ma mère, décédée d'un cancer du cerveau au bout de 9 mois d'hospitalisation pendnat lesquels elle me reconnaissaît plus ou moins et délirait;

Déja que mon père ne me reconnaît pas toujours, me confondant avec d'autres membres éminins de sa famille... j'angoisse.

Je balise...



Le pied diabétique

source : http://sante-medecine.commentcamarche.net/

Les statistiques

  • 5 à 10 % des diabétiques sont victimes d’amputation
  • Le diabète augmente de 15 fois le risque d’amputations des membres inférieurs (orteil, pied ou jambe)
  • 20 à 25 % des diabétiques consultent au moins une fois dans leur vie pour une lésion du pied
  • 3 000 à 5 000 amputations (orteil, pied, jambe) sont provoquées chaque année par le diabète
  • L’amputation : l’obstruction de vaisseaux se rendant aux pieds peut provoquer une gangrène à l’origine d’une amputation
  • Près de 70 % des amputations concernent des personnes atteintes de diabète
  • Un diabétique est amputé d’un membre inférieur toutes les 30 secondes
  • Plus de 50 % des amputations pourraient être évitées
  • 50 000 amputations sont effectuées chaque année aux Etats-Unis
  • Les lésions des pieds sont responsables de 25 % des journées d’hospitalisations chez un diabétique
  • Le diabète est la deuxième cause d’amputation
  • La gangrène des extrémités est 40 fois plus fréquente chez les diabétiques
  • L’artérite des membres inférieurs nécessite l’apport de 20 fois plus d’oxygène pour aider une plaie à cicatriser
  • Dans les pays développés, près de 5 % des diabétiques souffrent d’un problème au pied
  • Les lésions des pieds sont la principale cause d’admission à l’hôpital des personnes atteintes de diabète
  • Toutes les 30 secondes un diabétique perd une jambe

Connaître les risques « du pied du diabétique »

  • Le diabétique présente des troubles de la sensibilité à la chaleur et au froid
  • Il présente également une diminution de la sensation de douleur : il ne perçoit pas les traumatismes pouvant survenir sur le pied et peut se blesser sans s’en apercevoir
  • Il présente souvent une sécheresse de la peau provoquant des fissures pouvant être à l’origine d’infections
  • Des déformations des pieds entrainant des callosités peuvent survenir et être sources de blessures ultérieures.
  • Une lésion du pied négligée et insuffisamment prise en compte comme elle le devrait, peut malheureusement avoir des conséquences graves comme une amputation


Les suites et fin  Chroniques d'une mort annoncée :
- 2
- 3
- 4

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Domamido 04/11/2009 10:27


Oui, c'est plus logique, et plus sage.


Cybione 05/11/2009 16:55


(;o))


Domamido 03/11/2009 14:25


Oui, à la débauche. Mais avant de convertir qui que ce soit, il faudra d'abord que tu assimiles et pratiques cette méthode, assez proche de celle à laquelle ton amie C. t'avait initiée. Mais
différente quand même. Enfin, tu verras bien. Honnêtement, je dois avouer que j'ai des difficultés à la pratiquer.


Cybione 04/11/2009 06:48


Je vais d'abord commencer par lire ton livre...


fée des agrumes 03/11/2009 12:50


Et si en prime, tu peux trouver des personnes qui pratiquent la CNV dans tes environs, c'est plus que bénéfique!!
pratiquer, discuter, rebondir, se questionner avec ceux qui sont dans une démarche pareille avec pour certains de l'expérience, c'est vraiment salvateur!!
Bon courage à toi, à vous tous car ce que tu fais pour toi porte ses fruits automatiquement sur ceux que tu côtoies!
Pour simplement témoigner de mon vécu, j'ai désormais le sentiment d'être passée dans une autre dimmpension et la vie est devenue complètement autre, bien plus belle.
"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rencontres" ( jacques salomé je crois :D)


Cybione 03/11/2009 13:28


J'espère arriver à en convertir certain(e)s, simplement par  l'exemple, qui sait ?
Je suis d'accord avec toi : ce que l'on fait pour soi rejaillit sur les autres si c'est désintéressé.
Et moi aussi ait l'impression (mais pas tout le temps ) de passer dans une autres phère d'influence.

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que dieu en action" (Einstein ? pas sure.. )


Domamido 03/11/2009 09:39


Je l'ai devant moi, il te tend ses pages, tu peux passer le chercher quand tu veux.


Cybione 03/11/2009 13:20


Ce soir à la débauche ?


Domamido 03/11/2009 08:53


J'ai retrouvé le bouquin "Les mots sont des fenêtres sinon ce sont des murs" qui traite de la Communication Non Violente qu'a évoquée Fée des Agrumes. C'est à mon sens une bonne méthode, même s'il
faut sans cesse réfléchir à l'impact de nos paroles, avant de les prononcer, c'est une nouvelle manière de s'exprimer, à laquelle il faut s'exercer, car à mon sens, elle n'est pas naturelle. Elle
peut le devenir au fil du temps.


Cybione 03/11/2009 09:20


Et je me disais, suite à vos messages à vous deux qu'il faudrait que je me documente sérieusement sur cette forme de communication.

Il n'y a pas de hasard. Merci, la Providence !

Et surtout, merci à toi de bien vouloir me le prêter : j'en ai réellement besoin en ce moment, que ce soit avec mon père ou avec mon fils (coïncidences ?).