Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 15:38
Telle est  la conclusion de dernier livre de Michael Chrichton : Etat d'urgence, que je viens de dévorer.


Agréable thriller,  il est dérangeant dans la mesure où il nous pose une question : dans quelle mesure nos peurs viscérales  sont-elles créées et manipulées pour nous contrôler ?


L'histoire est intéressante, bien qu'un peu  "bateau" avec son cortège de super-héros ordinaires, dépassés -et obligés de se dépasser -  pour survivre et anéantir un complot fomenté par des méchants (très méchants) qui se veulent en réalité gentils.
Ouf !

Là où il va beaucoup plus loin, et où ce livre trouve tout son intérêt à mes yeux,  c'est qu'il traite d'écologie, de réchauffement climatique, et présente des données brutes  (vérifiables sur le web)  réfutant les allégations qui nous sont assénées à longueur  de Kyoto ou de Grenelle...

Attention ! Il ne dit pas qu'il n'y a pas un problème de réchauffement,  mais que la manière dont les faits nous sont présentés, altérés, leur fait dire... ce que "l'on" veut que nous comprenions.

Par contre, il fait une disgression intéressante sur la manipulation des foules (nous...) par mass-media interposés, relevant que cette grande peur initiée par les écologistes fait précisément suite à celle précédemment instaurée par la guerre froide.

Quel rapport, me direz-vous ?
Juste que cette peur prend la place de la précédente, disparue pour cause de chute du mur de Berlin, parce qu'il est plus facile de contrôler une société harnachée par ses peurs.

Surtout que la vie en occident n'a jamais été plus riche, plus sûre (quoi que l'on dise), plus sécurisante.
Et nous sommes pourtant harcelés par de messages de catastrophe, de menaces  plus ou moins diffuses et invalidantes, et vivons malgré notre opulence réelle (plus de famines, d'épidémies, eau courante, médecine ...) dans une crainte perpétuelle, qui nous paralyse.

Et en réfléchissant bien, quid de ces craintes ?
Quid de l'état réel de la planète et de son devenir ?
La question est trop sérieuse pour la  confier aux politiques !



Une étude citée en référence du livre démontre que  la recherche  scientifique dépend actuellement du mécénat (gouvernemental ou privé), et que pour garder (ou obtenir) ses subsides, il lui faut caresser dans le sens du poil ses mécènes.

Et Crichton présente l'application pratique de cette théorie, avec l'expansion de l'eugénisme, théorie pseudi-scientifique ayant eu pignon sur rue et notoriété internationale dans les milieux intellectuels, politiques et scientifiques, avant  son explosion à l'époque du nazisme.

Plus de détails sur le réchauffement :
Le réchauffement serait certes imputable  à la colonisation  des sols par les villes (et indirectement, à l'émission de CO2 par l'activité humaine : là, c'est moi qui le dit), mais surtout au réchauffement climatique faisant suite à la petite période glaciaire (1874-1970) attestée par les relevés climatiques historiques.

Par ailleurs, le réchauffement ne serait que de 0.13 ° au lieu des 0.3 ° annoncés ces dernières années.

De plus,  la fonte des glaces ne serait pas aussi catastrophique que prévu : au groënland, celles-ci se reformeraient au lieu de fondre, ainsi que dans d'autres régions du globe, et la terre ne serait pas aussi menacée que celà.

Et il rapporte de propos officiels de scientifiques attestant qu'il est actuellement impossible de créer un modèle climatique reflétant la complexité des paramètres en jeu dans la climatologie.

Donc, qu'en est-il réellement de l'état de la Terre ?

Malgré tout, je pense que l'homme a fait et fait encore beaucoup de mal, entre déforestations sauvages, cultures intensives et pollutions diverses.

Notre belle Terre arrivera-t-elle, comme le démontre l'auteru, a s'en remettre toute seule ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Cybione - dans Les livres et moi
commenter cet article

commentaires

Callophrys 05/03/2009 22:39

il y a toujours eu des bouleversements climatiques....le probleme est qu'il n'y avait pas d'etres humains à ce moment là....Donc je ne me fais pas trop d'inquietudes pour notre belle planete qui en a vu bien d'autres et trouvera un moyen de s'adapter...Mais nous,nos descendants???

Cybione 06/03/2009 07:45


Ou s'il y en avait, ils n'ont guère laissé de témoignages (les hommes préhistoriques ont connu une glaciation) à part, peut-être, le déluge, présent dans toutes les sociétés archaïques.