Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me Contacter

  • : The Cybione
  • The Cybione
  • : Le vie est belle ! Chroniques de la vie qui passe...
  • Contact

Fréquentation

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog 

Locations of visitors to this page


  Il y a eu visiteurs depuis sa création.

 



Rechercher

Texte Libre

Archives

11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 15:50
Ou plutôt j'essaie d'écouter mon corps, maintenant.

Depuis quelque temps, je n'arrivais plus à manger de la viande cuite, malgré mon envie; à la rigueur, un steack haché (de boucher) cru assaisonné d'huile d'olive bio et de vinaigre de cidre, de câpres et de cornichons pouvait passer, ou alors un carpaccio.

Scénario type :
Je fais mes courses chez mon boucher, trouve de jolis coeurs d'agneau, les prépare avec amour et plein d'herbes... et suis dégoutée par l'odeur au moment de les manger.

Par ailleurs, j'ai déniché chez Malène, ma libraire, unpetit livre sur la nourriture japonaise (Pourquoi les japonaises ne vieillissent pas et ne grossissent pas ? J'ai Lu) qui donnait entre autres choses des recettes de cuisine traditionnelle (et non pas élaborée, comme celle des restaurants).

Résultat : je me convertis peu à peu à cette cuisine,  où l'on mange peu de viande, beaucop de légumes et pâtes, ainsi que du poisson, ce qui me va parfaitement.

De plus, je me mets à manger de plus en plus bio, comprenant (enfin !) que nous sommes ce que nous mangeons.
Nous avons la chance d'avoir une ferme bio, ainsi qu'une boutique bio près de chez nous, alors pourquoi ne pas en profiter ?

Il est vrai que je n'étais pas "bio" du tout, prenant les aficionados de tous ces produits pour plus ou moins de doux dingues, mais je me suis convertie peu à peu au vu de tous les additifs alimentaires et autres pesicides que nous ingérons quotidiennement.

Et la différence de prix n'est pas excessive (évidemment cela dépend des produits...) quand on voit le prix des plats tout préparés.

Donc, retour vers mon boucher qui, s'il n fait pas du bio, achète ses bêtes sur pied chez des exploitants qu'il connaît et visite régulièrement, mon charcutier qui fait lui-même ce qu'il vend, sans aucun additif superfétatoire et connaît lui aussi ses éleveurs, ma petite productrice de canrd gras (élevés/gavés au mais : le goût de ses volatiles est divin !) et bientôt découverte de "ma" ferme bio.

Retour vers la boutique bio :
Dans un premier temps, j'ai fait ^provision d'algues en poudre (nori), de pâte de soja fermenté (miso), ainsi que d'abricots secs (un régal ! et au même prix que ceux que j'achetais en grande surface, l'anhydride sulfureux en moins).
Plus utilisation de tofu, de sauce de soja, de radis noir et de courgettes déjà en stock

Et je me suis mise à mon nouveau régime alimentaire : soupe + riz saupoudré d'algues et de radis rapé le matin, voire le soir si le menu ne me convenait pas (je suis la seule "soupière" de la famille), courgettes vite sautées sur du riz et autes petits plats vite faits.

Le problème, vite arrivé, fut que mon changement radical d'alimentation, destabilisa mon estomac qui me le fit savoir sans délai avec une faim constante (un comble !) et des douleurs d'estomac.

Bref, je me suis infligée ce que je ne fais pas à mes chats quand je les change de croquettes...

Donc, retour à la case départ, avec, cette fois, un changement progressif d'alimentation, beaucoup mieux toléré.

Partager cet article

Repost 0

commentaires